fbpx
Menu Fermer

23% des djihadistes français sont des convertis !

« Chassez le christianisme et vous aurez l’Islam », disait Chateaubriand.  Cette prédiction, pleine de bon sens, du grand écrivain français est en train de se réaliser en France.

Souvent issus de familles athées ou peu pratiquantes, un nombre important de jeunes français, rongés par un vide intérieur et une soif inassouvie d’absolue, passe dans le camp ennemi et adhèrent à une fausse religion que leurs ancêtres ont souvent combattue avec vigueur.

Le sociologue Samir Amghar révèle au Journal du Dimanche du 11 février 2018 qu’un tiers à un quart des salafistes sont des convertis…

Certains témoignages glacent le sang.  Par exemple, celui de Lau Nova qui a écrit « Ma chère fille salafiste, radicalisée à 12 ans », publié aux éditions La boîte de Pandore en septembre 2017, où elle raconte l’embrigadement de son adolescente, Charlotte, dès le collège.

Aujourd’hui âgée de 19 ans, sa fille, se fait appeler « Amina » et vit en Grande-Bretagne au sein d’un mariage polygame. Lau Nora s’est rendue au Royaume-Uni pour voir Charlotte qui réside « dans un quartier où les habitants sont en majorité des radicaux », mais elle n’a pas pu entrer chez elle, rapporte un article de France 24 du 16 novembre 2011. « Je l’ai retrouvée dans un fast-food, dans une salle réservée aux familles, tandis que son mari était à côté », raconte Mme Nora.  Charlotte portait alors le sitar, un voile qui en plus du niqab recouvre les yeux d’un voile très fin… « La passerelle avec le terrorisme est simple car les salafistes quiétistes et les activistes partagent le rejet de la société occidentale », confie, inquiète, cette mère athée lors d’un entretien accordé à Europe 1 le 20 octobre 2017.

Hélas, ce pas vers le djihadisme, d’autres l’ont déjà franchi. À la lecture d’un article publié par le magazine l’Express du 21 novembre 2014, on apprend que, d’après les chiffres du ministère de l’Intérieur, 23% de djihadistes français n'ont pas été élevés dans la culture musulmane et que la majorité de ces convertis ont entre 15 et 35 ans…

Emilie Köning est un triste exemple de ces adolescents français en perte de repères qui ont basculé vers l’Islam... Née à Lorient d’un père gendarme et d’une mère athée, comme celle de Charlotte, elle se convertit à l’Islam à 20 ans, puis, quelques années plus tard, rejoint Daesh en Syrie où elle devient une recruteuse influente et puissante, peut-on lire dans un article de Paris Match du 2 janvier 2018. Aujourd’hui, elle se trouve entre les mains des forces Kurdes et doit répondre de ses crimes…

Comment s’étonner de telles dérives quand l’Éducation nationale préfère emmener nos jeunes en sortie scolaire à la mosquée plutôt qu’enseigner les racines chrétiennes de notre pays ?

Antoine Béllion


Photo : Par VOA [Public domain], via Wikimedia Commons
Source : Islam : en France, des salafistes plutôt jeunes et convertis

Recommandés pour vous