fbpx
Menu Fermer

Allemagne : vers une nouvelle dictature du genre ?

Le ministère fédéral allemand de la Famille vient de parrainer une brochure de 60 pages visant à changer le comportement d'enfants d'âge préscolaire élevés par ce que les auteurs appellent des parents « de droite ». C’est ce que révèle le site anglophone LifeSiteNews dans un article publié le 14 décembre 2018. Selon leurs auteurs, les parents ciblés ont commis la grande faute de s'opposer à la théorie du genre, la diversité sexuelle, la « sexualisation des enfants » ou à l'immigration. Ils sont ainsi accusés d’avoir des «attitudes extrêmes» et des «positions racistes».

De nombreux Allemands ont protesté à juste titre contre la brochure, qualifiant d’inacceptable que l'Etat s'immisce ainsi dans la vie des familles. Concrètement, le gouvernement allemand a donné 4 600 euros au projet et le propre ministre de la famille, Mme Franziska Giffey, a écrit la préface du document.

Elle y affirme sournoisement  qu'il est important d'orienter «l'éducation de la petite enfance de manière démocratique et de l'orienter vers les droits des enfants». Selon le ministre, les enfants doivent grandir et devenir des adultes «immunisés contre la misanthropie liée à un groupe, ainsi que contre la violence motivée par des objectifs religieux ou politiques».

Pour les auteurs de cette brochure, enseigner aux enfants l'égalité des sexes et la diversité des identités de genre et des modes de vie fait partie de la tâche éducative. Accepter ces modes de vie fait "partie intégrante d'une attitude démocratique" pour éviter la discrimination en raison du sexe ou de l'orientation sexuelle et pour rendre autonomes les enfants inter et transsexuels. "

Pour illustrer ces propos révoltants, les professeures Esther Lehnert et Heike Radvan - membres du groupe de travail de la Fondation sur le genre et le racisme - présentent le cas d'un frère et d'une sœur d'âge préscolaire qui joueraient «des rôles sexuels traditionnels» : « La fille porte robes et tresses, elle est instruite à la maison aux travaux d’aiguille ; le garçon est fortement mis à l’épreuve physiquement. »

Les auteurs qualifient ces attitudes et comportements propres à ce qu’ils appellent une «famille raciste» ! Une telle intrusion dans la vie privée fait écho à ce qui s’est vécu auparavant en Allemagne à l'époque des dictatures nazies et communistes.

La plus élémentaire liberté de penser et d’agir est officiellement bafouée…dans quel monde vit-on ?

Nathalie Burckhardt


Recommandés pour vous

>