Menu Fermer

Avenir de la Culture mobilise contre la PMA

Bientôt il sera légal de « fabriquer » des orphelins de père avant leur naissance ! C’est ce qu’a déclaré en substance le Gouvernement par la voix de Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, le 12 septembre 2017 : la PMA pour les lesbiennes sera légalisée en 2018.  La « PMA » ou Procréation Médicalement Assistée est une pratique que l’Église catholique condamne car elle dissocie le don de la vie de l’acte conjugal.  La loi française avait déjà fait une première entorse à la morale en ouvrant la PMA aux couples hétérosexuels stériles.

Mais si le dessein de Mme Schiappa se concrétise, deux femmes pourront se rendre à une banque de sperme et exiger que l’une d’elles soit inséminée, toutes deux étant ensuite reconnues « parents » de l’enfant ainsi conçu. Quant au père, l’enfant ne le connaîtra jamais ! Marlène Schiappa, tente de justifier son projet aberrant au nom de la « non-discrimination » et de la « justice sociale ». D’après elle, puisque les couples stériles ont droit à la PMA, cela devrait aussi être le cas des lesbiennes, isolées ou en couple. En fait, cet argument est faux et hypocrite car les lesbiennes ne sont pas stériles par nature.

C’est leur option sexuelle contre nature qui les rend stériles ! Cela ne devrait donc pas être à l’Etat d’assumer les conséquences de leur comportement. De même, priver un enfant d’un père pour satisfaire un égoïste « désir d’enfant » de femmes adultes est la pire des injustices ! Les Français ne sont pas dupes : d’après un sondage Opinion Way des 20 et 21 juin 2017, une très large majorité d’entre eux (77%) estime que l’Etat doit garantir aux enfants nés par PMA le droit d’avoir un père et une mère.

Avenir de la Culture sonne la mobilisation générale en appelant tous ceux qui sont opposés à ce projet inique à protester auprès du Premier ministre.