fbpx
Menu Fermer

Belgique : une prochaine vague djihadiste est à craindre

Judith Bergman, chroniqueuse et avocate, livre une analyse pertinente-et alarmante-sur le danger imminent de nouvelles attaques islamiques sur le sol belge (et chez leurs voisins !). Elle a publié un article sur le site gatestoneinstitute.org le 3 février 2019, dont voici quelques extraits.

Mme Bergman cite un récent rapport du Service de sécurité de l'Etat belge (VSSE) : « La Belgique, pays d'accueil et de bonne volonté à l'égard des migrants du Moyen-Orient, affronte désormais le risque d'une menace terroriste et d'une « vague djihadiste » constantes. Dans les années à venir, la VSSE sera dans l'obligation de suivre avec une attention particulière les détenus libérés au terme d'une peine pour actes de terrorisme ». Elle souligne que « les auteurs du rapport ne disent rien du nombre de radicalisés actuellement incarcérés en Belgique ; ils précisent seulement qu'en septembre 2018, 130 personnes ont été condamnées à des peines de prison pour des actes liés au terrorisme ou étaient « en détention préventive pour un délit lié à un acte terroriste ». En effet, le niveau de radicalisation des détenus musulmans dans les prisons belges est très élevé et une fois remis en liberté, il y a un risque important que ces condamnés se livrent à des actes terroristes.

La chroniqueuse explique ensuite que « L'islamisation de la Belgique ne tient pas seulement aux prisons. Elle surgit également des mosquées. Un certain nombre de mosquées (…) forment des imams qui prêchent le djihad armé. Les manuels et textes islamiques diffusés dans ces mosquées (…) sont « issus du droit islamique classique du Moyen Âge » et appellent à la « guerre » contre tous les peuples qui ne suivent pas l'islam sunnite. »

Un autre rapport des services de renseignement belges indique également que ces manuels sont largement diffusés « grâce aux moyens financiers et technologiques illimités de l'appareil prosélytiste de l'Arabie saoudite et des autres États du Golfe ». La présence de ces manuels, poursuit le rapport, a été remarquée en Belgique, mais aussi dans les pays voisins. On peut y lire ces directives glaçantes : « A la base du djihad, il y a le devoir de combattre les incroyants et les agresseurs ... Le djihad armé est le devoir individuel de chaque musulman ».

Il existe une autre raison à l’islamisation rapide en Belgique : la « suppression des traditions chrétiennes. A Bruges, par exemple, par crainte d'attenter « à la sensibilité des autres religions », les organisateurs du marché de Noël ont changé son nom et l'ont appelé « Marché d'hiver », dénonce Judith Bergman. « Outre la crainte « d'attenter à la sensibilité » d'autres religions, il n'est pas interdit de penser que les organisateurs ont aussi peur du djihad », conclut-elle très justement.

Cette soumission est-elle la solution ? Au contraire, soyons fiers de nos racines chrétiennes !

En France nous sommes confrontés au même problème. C’est pour cela qu’Avenir de la Culture vous propose, si vous ne l’avez pas encore fait, de signer la pétition pour la fermeture des mosquées salafistes :

Guillaume Gattermann

Recommandés pour vous

>