fbpx
Menu Fermer

Cardinal Eijk : La théorie du genre contredit radicalement l’enseignement de l’Eglise

Lors de la conférence d’ouverture du Forum de la Vie à l'Université pontificale Saint-Thomas d'Aquin, à Rome, le 16 mai 2019, le Cardinal Willem Eijk a eu le courage de dénoncer fermement les ravages de la théorie du genre, tout comme l’ont fait -et non moins courageusement- les cardinaux Sarah et Burke.

Mgr Eijk a d’ailleurs été un des premiers à remercier et encourager Avenir de la Culture pour la parution du livre « La théorie du genre menace nos enfants - Appel à la résistance», étant lui-même extrêmement préoccupé  par l’influence toujours grandissante de la théorie du genre dans notre société, et particulièrement dans l’éducation des tout-petits.

S’inspirant de l’enseignement du pape Jean-Paul II, Mgr Eijka a appuyé son discours sur des bases théologiques et philosophiques : « La personne humaine n'est pas seulement son" esprit ", mais une unité de dimension spirituelle et matérielle, d'âme et de corps », a-t-il déclaré. Le corps humain « n'est pas une donnée brute ... il appartient à l'être de la personne humaine [et] a ses propres buts et significations que la personne humaine ne peut pas changer. »

Le cardinal Eijk a insisté sur les différences entre hommes et femmes, ainsi que sur leur complémentarité, et a déclaré qu'un changement dans cette relation serait désastreux pour l'Évangile. Il a mis en garde : « L'élimination ou la modification des significations de père, mère, mariage, paternité et maternité empêche la communication de la foi en un seul Dieu en trois personnes (…). Dieu est identifié comme étant le père et l'épouse de son peuple Israël. Porter atteinte à l’importance du mari et de la femme, c’est compromettre la possibilité de l’annoncer. »

Mgr Eijk a dénoncé également les organisations internationales telles que l'Organisation mondiale de la santé qui, en 2012, a publié un programme visant à promouvoir et à faciliter au niveau institutionnel une politique qui exige le respect du genre, de l'équité et des droits de l'homme. Par ce moyen, des subventions étaient distribuées aux pays membres, afin de soutenir la théorie du genre et de l'inculquer aux enfants. De fait, dans de nombreux pays occidentaux, l’assurance maladie de base ou les systèmes de santé nationaux remboursent tout ou partie des coûts de ces traitements et opérations chirurgicales. Les programmes d’éducation cherchent aussi à inculquer aux enfants du primaire l’obligation de prendre en compte et de choisir leur sexe le plus rapidement possible pendant leur jeunesse. Le danger est partout !

Le Cardinal rappelle fermement : « La théorie du genre, qui implique une distance presque totale du genre par rapport au sexe biologique, contredit radicalement l’enseignement de l’Eglise selon lequel le lieu d’une relation sexuelle ne peut être qu’entre un homme et une femme dans le mariage, et doit toujours être ouvert à la procréation. »,

Mgr Eijk a souligné le lien entre théorie du genre et avortement : « La théorie du genre, qui a ses racines dans le féminisme radicalisé, promeut la légalité de l'avortement - en utilisant les termes euphémiques des droits sexuels et reproductifs - afin d'empêcher une femme qui est tombée enceinte d'être amenée involontairement au rôle de mère , considéré comme un rôle imposé aux femmes dans le passé dans la société occidentale et même aujourd'hui dans de nombreux pays du monde. »

Tout cela démontre « les graves conséquences que la théorie du genre a sur la proclamation de la foi chrétienne. »

En termes de conclusion, le Cardinal Eijk a eu ces propos fermes, d’une grande lucidité : « La théorie du genre est un développement moderne qui oppose la cité de la race humaine à la cité de Dieu et l’ordre mondial à la foi chrétienne. »

Nathalie Buckhardt

Recommandés pour vous

  • Quelle honte cela est contre nature toutes ces nouvelles loi aujourd’hui déclaré sont dirigé par la franc maçonnerie honte à eux
    merci au cardinal Eijk d’avoir oser parler

  • >