Menu Fermer

Chili : le témoignage poignant des familles de la “Marche pour Jésus”

Dans le prolongement de l’importante manifestation en Argentine qui a eu lieu en octobre dernier, “Con mis hijos no te metas” (“Ne touche pas à mes enfants”), les Chiliens ont à leur tour célébré la "Marche pour Jésus" avec le slogan : "Pour une génération qui connaît Dieu". Ils étaient plus de 3 000 personnes dans les rues de Santiago du Chili, dont de nombreuses familles avec enfants, comme le révèle le site internet “religionenlibertad.com”, dans un article daté du 30 octobre 2018.

Un incident absolument grave et scandaleux s’est alors produit. Alors que plusieurs personnes étaient en train de circuler pacifiquement avec des affiches contre l'avortement et l'idéologie du genre, un groupe important d'hommes cagoulés armés de bâtons, de matraques et de jets d'eau ont agressé les participants, parmi lesquels figuraient de nombreux enfants, relate la journaliste de “religion en libertad.com”.

Les autorités chiliennes ont indiqué dans une note que la marche avait été interrompue brutalement par un groupe d'environ 150 personnes encapuchonnées. Celles-ci se définissent comme anarchistes et antifascistes. En plus d’agresser et de menacer les participants, les attaquants ont aussi lancé des cocktails Molotov, des pierres et d’autres objets sur la police.


Dans un communiqué, la directrice d’Umich (Unité des Ministères Infantiles du Chili), Carol Espinaza, dénonce : “ Dès le début, la violence s’est tournée contre les enfants, même contre les familles avec des bébés, qui ont vu comment cette bande se dirigeait directement contre eux, passant outre la faible présence policière. Ils ont dû courir pour se protéger dans les immeubles alentours. Jusqu'à aujourd'hui, les parents continuent de s'occuper de leurs enfants touchés par l’impact d'avoir été exposés à des attaques d’hommes cagoulés avec de l'essence, des pierres, des bâtons, des cris, des bombes et des tirs ", déplore-t-elle.

Le politicien catholique José Antonio Kast a également condamné l'attaque contre la “Marche pour Jésus”. Il déclare sur son compte Twitter : “Nous y avons vu aussi la haine de la gauche qui, par le moyen de la violence, a voulu nous censurer. Ils ont attaqué des familles et des enfants.” Et de conclure avec force et détermination : “Nous allons défendre nos convictions dans tous les espaces publics, les forums et les rues. Le Chili appartient à ceux qui défendent le bon sens. Il est temps de le récupérer.”

Nathalie Burkhardt


Photo : Twitter
Source : Encapuchados agreden con palos a las familias que participaban en la «Marcha por Jesús» en Chile