Menu Fechar

Combien faudra-il de nouveaux Arnaud Beltrame pour que ceux qui nous gouvernent réagissent enfin ?

Une commission d’enquête sénatoriale a rendu public le mardi 10 juillet 2018 un rapport les « conclusions de la commission d’enquête sur l’organisation et les moyens des services de l’État pour faire face à l’évolution de la menace terroriste après la chute de l’État islamique ». Le rapport avertit que le « traitement de la menace terroriste souffre de réelles insuffisance ».

Pilotée par les sénateurs Bernard Cazeau (REM) et Sylvie Goy-Chavent (Union centriste), la commission d’enquête brosse le tableau d’une menace terroriste devenue essentiellement intérieure. Au titre de ses investigations, la commission d’enquête a entendu 49 personnalités au cours de 32 auditions et a effectué 4 déplacements.

Les sénateurs dénoncent notamment le « salafisme et l’intégrisme musulman qui alimentent la menace intérieure ». Citant des chiffres des services de renseignement, le rapport estime que le salafisme en France, représenterait environ 130 lieux de culte et entre 40 à 60.000 adeptes. En 2004, les salafistes n’étaient que 5000 dans notre pays…

« Le manque de courage conduit trop souvent à fermer les yeux sur la place du salafisme en France, tandis que certains individus surveillés ne sont pas toujours empêchés de passer à l’acte », regrette la commission d’enquête qui dénonce une « inaction coupable des pouvoirs publics. »

Combien faudra-il de nouveaux Père Hamel et Arnaud Beltrame pour que ceux qui nous gouvernent réagissent enfin ? Les beaux discours ne suffisent plus, l’action s’impose ! C’est une question de vie et mort pour notre France chrétienne.

“Aujourd’hui la menace est endogène avec des individus un peu frustrés de ne pas avoir pu partir en zone irako-syrienne et qui du jour au lendemain, peuvent être motivés par des actions sur le territoire”, explique Sylvie Goy-Chavent.

Pour les sénateurs auteurs du Rapport, « la menace d’attentats sophistiqués et coordonnés tels que ceux du Bataclan, de Nice ou de Bruxelles est aujourd’hui contenue, bien que non nulle ».

1 Comment

  1. jacck35

    Ce n’est pas une plaque qui doit rappeler , ces actes héroïques . Mais tout l’environnement dans le cœur des gens…ce n’est pas une journée qui compte, se
    sont toutes les journées…

Deixe uma resposta

O seu endereço de email não será publicado. Campos obrigatórios marcados com *