fbpx
Menu Fermer

Écosse : une enseignante s’oppose au programme scolaire LGBT

Un article du 21 janvier 2019 publié sur le site d’information LifeSiteNews raconte le courageux combat d’une professeure dans un collège catholique à Glasgow (Écosse), contre la propagande LGBT imposée cette année dans le programme scolaire.

Pauline Gallagher, c’est son nom, a même risqué son emploi en écrivant une tribune publiée dans le ‘Scottish Catholic Observator’ sur la difficulté d'enseigner la doctrine catholique sur la sexualité dans les écoles catholiques d'aujourd'hui. Un comble !

Il s'agit de la première réponse publique d'un enseignant catholique écossais à la campagne « Time for Inclusive Education » (TIE), organisée par les activistes LGBT.

« (En tant qu'enseignante d’éducation religieuse) dévouée dans une école catholique de l'archidiocèse de Glasgow, je souhaite partager pleinement l'Évangile et l'enseignement de l'Église avec mes élèves », commence Pauline Gallagher.

« Lorsque les élèves posent une question sur la moralité, y compris la moralité sexuelle, nous devrions être libres de partager avec eux l'enseignement catholique », soutient-elle à juste titre.

Or, ce n’est pas le cas, au contraire, « les enseignants d'éducation religieuse catholique n'ont plus la liberté de conscience : pour être politiquement correct, nous devons être dociles ou vagues », déplore-t-elle.

Pauline Gallagher précise que le nouveau programme LGBT préparé pour les écoles catholiques met l'accent sur l'enseignement social catholique, pour « lutter contre le harcèlement » et en contrepartie, il néglige d'aborder l'enseignement catholique sur la sexualité.

« L’enseignement de l’Eglise sur la moralité sexuelle est minimisé et obscur dans ces documents », alerte-t-elle.

Faisant part ensuite de ses réflexions sur la déchristianisation de la culture occidentale, elle affirme que les enseignants catholiques n'ont pas rempli leur mission, pire, « certaines personnes ont sapé les doctrines catholiques sur la sexualité pour permettre aux idées LGBT de ‘passer inaperçues’. »

Elle conclut en espérant que « les évêques qui comprennent le dilemme auquel font face les enseignants fidèles à la doctrine catholique sur la sexualité humaine envisageront de les soutenir publiquement ».

Souhaitons que sa lucide et courageuse missive bouscule les autorités de l’Eglise pour mettre fin à la dictature LGBT qui empoisonne nos enfants, jusque dans les écoles catholiques !

Antoine Béllion