Menu Fermer

États-Unis : une « drag queen » porno invitée à rencontrer des enfants !

Le site anglophone LifeSiteNews du 13 février 2019 révèle que « l’heure du conte Drag Queen » à la bibliothèque publique de Vancouver a eu lieu comme prévu. « Clare Apparently », interprète de drag basé à Portland, dans l'Oregon, a participé à l'événement.

Portant une perruque rose vif et ressemblant à un clown, Clare Apparently a lu trois livres aux enfants : Le jouet préféré de Teddy, histoire d’un garçon dont le jouet préféré est une poupée de type Barbie, Every Day Dress Up, une fille qui évite les costumes de princesse et préfère s’habiller en héroïnes féministes, et Worm Loves Worm, histoire de deux vers identiques qui souhaitent tous les deux être le marié quand ils se marient.

Un florilège édifiant, proposé à des enfants entre trois et sept ans !

Cette activité était suivie d'une soirée dansante et de séances d'artisanat au cours desquelles les enfants ont fabriqué des couronnes et des rubans de couleur arc-en-ciel. Et comme si cela ne suffisait pas, le personnel de la bibliothèque a joué l'hymne de la marche gay !

Cette propagande idéologique visant des enfants si jeunes est déjà en soi un véritable scandale…Mais cela ne s’arrête pas là !

En effet, peu avant que cet évènement ait lieu, des parents ont découvert, stupéfaits, que la « drag queen » invitée avait joué dans un spectacle pornographique, déguisée en professeur « Ms. Frizzle » de l'émission de télévision pour enfants The Magic School Bus en 2017 !

Le sketch, posté sur Youtube par l'artiste, est accompagné de la chanson pop des années 1980 : « Je pense que nous sommes seuls maintenant », une célébration de la fornication des mineurs.

Des dizaines de parents se sont mobilisés et se sont rassemblés devant la bibliothèque le jour de l’évènement, dans l’espoir de ‘réveiller la conscience’ des organisateurs : « Si vous voulez célébrer la diversité, vous pourriez faire beaucoup mieux que d'inviter un homme qui simule des actes de pédophilie dans ses émissions ! ».

L’année dernière, Dylan Pontiff, autre drag queen, avait déclaré que les activités de conte de la drag queen étaient délibérément destinées à « inciter » la prochaine génération à accepter l’idéologie LGBT. « Cela va être le ‘toilettage’ de la prochaine génération. Nous essayons de préparer la prochaine génération », a-t-il conclu, déjà triomphant.

Cette froide détermination doit nous faire réagir au plus vite pour nous engager pour la défense de nos enfants !

Antoine Béllion