Menu Fermer

EUROPE : la Pologne et la Hongrie s’opposent courageusement aux droits LGBTIQ

Grâce à leur veto, la Pologne et la Hongrie ont empêché que les droits des personnes LGBTIQ soient  spécifiquement inscrits dans la législation de l'UE. C‘est l’excellente nouvelle que rapporte le site d’information LifeSiteNews, dans un article du 12 décembre 2018.

Le Conseil "Emploi, politique sociale, santé et consommateurs" de l'UE (EPSCO) réunit les ministres européens de l'Emploi et des Affaires sociales quatre fois par an à Bruxelles.
Cette année, à l’ordre du jour figurait l’ajout de l'acronyme «LGBTIQ» dans une déclaration commune  visant à promouvoir «l'équité entre les sexes à l'ère numérique».
Cela aurait été une grande victoire pour les activistes de la théorie du genre et du lobby gay.

En effet, LGBTIQ fait référence aux personnes qui tirent leur identité du lesbianisme, de l'homosexualité, de la bisexualité, du transgenre, de l'intersexualité ou d'une approche expérimentale du «questionnement» de la sexualité.

Mais il en a été autrement grâce à l’opposition courageuse des ministres polonais et hongrois.

Le ministre des Affaires étrangères hongrois Péter Szijjártó a scandalisé le conseil des ministres quand il a déclaré de manière ferme et déterminée que son pays veut « préserver l’Europe comme l’Europe chrétienne » et qu'il aimerait que la Hongrie reste une « nation chrétienne ».

Le Conseil EPSCO a dû modifier  les conclusions officielles et celles-ci se réfèrent désormais uniquement à «l'égalité des sexes, à la jeunesse et au numérique». Pour apaiser les autres États membres, qui étaient furieux contre le veto de la Pologne et de la Hongrie, l'Autriche, en tant que titulaire de la présidence du Conseil européen, a ajouté une référence à «LGBTIQ» au document actuel. Toutefois, cet ajout n’est qualifié que de "conclusions présidentielles", qui n’ont pas la portée juridique des conclusions formelles du Conseil.

La Pologne et la Hongrie sont considérées comme les bêtes noires de l'Union européenne pour ne pas suivre le programme dévastateur de l'UE.  Ces deux pays se sont toujours battus contre une redéfinition du mariage et de la famille, contre l'endoctrinement des enfants par le lobby LGBT et contre la réinstallation forcée de migrants à l'intérieur de leurs frontières.

Puissions-nous prendre exemple sur nos courageux voisins de l‘Est…

Adèle Cottereau


Photo : Hémicycle du Parlement européen de Bruxelles - Treehill [CC BY-SA 4.0] - Wikimedia Commons
Source : Poland and Hungary block ‘LGBTIQ rights’ from being enshrined in EU legislation