fbpx
Menu Fermer

France : un record d’actes de profanation contre les églises

L’article du 11/02/2019 publié par Le Figaro révèle une nouvelle vague importante de profanation et de vandalisme subie par nos sanctuaires en France : « Pas moins de neuf églises ont été visées entre le 28 janvier et le 10 février. Sur cette seule période, quatre ont subi des actes de « profanation », cinq des actes de « vandalisme », précise le journaliste Jean-Marie Guénois.

Il ajoute : « Selon les chiffres 2017 du ministère de l'Intérieur, l'Église catholique et les Églises chrétiennes détiennent le record d'atteintes aux lieux de culte : 878 sur les 978 actes recensés. Soit une moyenne de deux par jour. »                                                 

Christiane Roux, membre du conseil pastoral de l'église Notre-Dame-des-Enfants à Nîmes, témoigne d’une attaque particulièrement scandaleuse et dégoûtante, le 5 février dernier : « Le tabernacle avait été forcé, les hosties consacrées éparpillées, brisées. Une croix avait été tracée avec des excréments sur le mur et des hosties étaient collées dessus. Des excréments avaient été déposés sur les enfants de la statue de la Vierge (…) Pour les catholiques, c'est un sacrilège, puisque c'est une atteinte à l'eucharistie, cœur de notre foi, mais aussi à la liberté de conscience. »

« Dernières profanations en date, le 3 février aussi à Lusignan, près de Poitiers et à Talmont, en Vendée, le même jour. Dans ces deux cas, les calices contenant les hosties - dont certaines ont été répandues - ont disparu. À Dijon, les hosties consacrées ont été également jetées sur le maître-autel et quelques dégâts matériels ont été causés », rapporte le journaliste.

Le porte-parole de la Conférence épiscopale, Mgr Olivier Ribadeau Dumas, a manifesté son indignation sur Twitter : « Des églises incendiées, saccagées, profanées. Nous ne pourrons jamais nous habituer à ce que ces lieux de paix soient la proie de violences, à ce que nous avons de plus beau et de plus précieux, le corps du Christ, soit piétiné. »

Et pourtant, qui en parle ?

A juste titre, Mgr Bernad Ginoux, à Montauban, s’est inquiété du « peu de réactions » sur un plan national, alors que c'est une « attaque directe contre la foi catholique ».  « Le ministre de l'Intérieur, chargé des cultes, aurait pu envoyer un message à la communauté catholique », a-t-il fait remarquer.

Imaginons en effet les mêmes faits mais contre des mosquées…on ne compterait plus les messages indignés de toute la classe politique, relayés avec force par les médias de tous bords !

Deux poids, deux mesures, encore et toujours.

Nathalie Burckhardt


Photo : Capture d'ecran google maps – Église Notre-Dame-des-Enfants à Nîmes 
Source : Les églises, cibles d'une série de profanations