fbpx
Menu Fermer

Grande-Bretagne : la pression du lobby LGBT continue

Voici une énième revendication de la communauté LGBT : les passeports « neutres »,  c’est-à-dire sans qualification de genre. Déjà adopté par une dizaine de pays à travers le monde- dont les Pays-Bas-, le passeport neutre va-t-il faire son arrivée au Royaume-Uni ?

C’est ce que revendique l’activiste « non binaire », Christie Elan-Cane, qui a décidé d’attaquer en justice le gouvernement britannique, rapporte l’hebdomadaire Valeurs Actuelles, dans un article publié le trois décembre. Son argument ? Les passeports déjà existants, parce que genrés, sont sexistes, selon lui. Le militant avait déjà porté plainte en 2018, regrettant que « l'identité légitime est un droit humain fondamental, mais les personnes sans identité de genre sont traitées comme si nous n'avions aucun droit », mais heureusement sa démarche avait été rejetée par la Haute Cour de justice. Cette fois, son appel a été entendu.

Selon lui, le refus du gouvernement d’inscrire sur les passeports l’option « X » aux côtés des cases « homme » et « femme », constitue une infraction à la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH), précise encore Valeurs Actuelles. Rien de moins !

Christie Elan-Cane va même plus loin : pour lui, cette obligation de se définir homme ou femme revient à violer le droit au respect de la vie privée et le droit de ne pas subir de discrimination sur la base du genre ou du sexe. Le discours victimaire habituel du lobby LGBT dans toute sa splendeur…

Malgré ces appels incessants à l’instauration de passeports neutres, le gouvernement britannique n’a jamais lâché de lest en faveur du lobby.

Jusqu’à quand va-t-il résister à la pression LGBT, plus forte que jamais ?

Antoine Béllion


Recommandés pour vous

>