fbpx
Menu Fermer

Hidalgo veut la Gay Pride sur les Champs-Elysées !

Le lobby LGBT va-t-il obtenir ce que les gilets jaunes et la Manif pour Tous se sont vu refuser ? C’est en tout cas ce que prépare très sérieusement le maire socialiste de la capitale. D’après le site de France Inter, Anne Hidalgo souhaite en effet voir le défilé le plus dégoûtant de France, emprunter les Champs-Elysées. 

Mais faire de la plus belle avenue du monde le théâtre d’un carnaval pornographique n’est pas suffisant pour l’édile. Sous prétexte de lutter contre les violences LGBTphobes (sic), Mme Hidalgo va mettre en place une batterie de mesures visant à rééduquer les Parisiens afin de les rendre totalement et définitivement « LGBT friendly ».  Parmi celles-ci, la création d'un observatoire, l’endoctrinement des personnels municipaux, des campagnes d'affichage dans les transports publics et la multiplication des interventions scolaires. Tout ceci avec l’argent du contribuable, bien sûr.

France Inter donne quelques détails du lavage de cerveau qui attend les Parisiens… Le personnel de l’administration parisienne (santé, logement, état civil...) sera ainsi formé à l'accueil et à l'accompagnement des transsexuels. Emmanuel Grégoire, premier adjoint chargé du budget et de la transformation des politiques publiques précise que « l'administration se doit d'être bienveillante » vis-à-vis des individus souhaitant changer de sexe.

La mairie de Paris souhaite aussi « sensibiliser policiers et gendarmes » pour l'accueil des victimes LGBT, une compétence qui relève du ministère de l'Intérieur, qu'Anne Hidalgo compte saisir. Elle tentera aussi de convaincre Matignon et l'Élysée de faire de la lutte contre les violences sexistes et LGBTphobes la Grande Cause nationale de l'année 2019, détaille la radio publique.

Pour permettre aux associations de moderniser leurs locaux et d'embaucher des permanents, la collectivité prévoit enfin d'augmenter les aides de 100 000 euros (soit 8% selon le calcul des associations). Un coup de pouce salutaire, se réjouissent les militants du lobby LGBT, qui saluent un « plan prometteur et ambitieux », à l'image de Sylvie Gras, déléguée Île de France de SOS Homophobie.

Paris, Sodome des temps modernes ? Qu’en pensent les Parisiens ?

Antoine Béllion


Photo : Ray mulligan [CC BY-SA 3.0], Wikimedia Commons
Source : Paris veut rester "LGBT friendly"

Recommandés pour vous

>