fbpx
Menu Fermer

Il refuse d’imprimer des maillots LGBT et finit au tribunal

Victoire importante pour la liberté religieuse aux Etats-Unis !  La Cour suprême du Kentucky a donné raison au propriétaire d'une imprimerie sur vêtements qui refuse de confectionner des maillots pour la Gay Pride de sa ville en raison de sa fidélité à la morale chrétienne.

 « La décision d'aujourd'hui indique clairement que cette affaire judiciaire n'aurait jamais dû exister. Pendant plus de sept ans, des représentants du gouvernement ont utilisé cette affaire pour bouleverser la vie de Blaine, même si nous leur avions dit depuis le début que le procès n'était pas conforme aux exigences légales», a déclaré l'avocat principal de l’imprimeur.  «Le Premier Amendement protège le droit de Blaine de continuer à servir toutes les personnes tout en refusant d'imprimer des messages qui violent sa foi. Le juge David Buckingham l'a reconnu dans son opinion concordante, et aucun membre du tribunal n'a contesté cela », a-t-il ajouté.

M. Adamson a souligné qu'il était heureux de servir et d'employer des homosexuels, mais qu’il ne souhaitait pas pour autant appuyer leur cause : « lorsqu’on présente un message qui entre en conflit avec mes convictions, ce n'est pas quelque chose que je peux imprimer - c'est ma ligne de conduite. »

Au cours des dernières années, aux Etats-Unis, des militants LGBT ont poursuivi en justice de nombreux propriétaires d’entreprises chrétiennes à travers le pays, notamment des photographes et des fleuristes , dans le but de les forcer à créer des œuvres célébrant l’homosexualité ou à participer à des cérémonies de «mariage» entre personnes du même sexe.

Antoine Béllion


Recommandés pour vous

>