fbpx
Menu Fermer

Journée internationale de la femme : des féministes attaquent les églises

Un article publié le 11 mars 2019 sur le siteLifeSiteNews révèle les scandaleuses attaques contre les églises qui ont eu lieu en Argentine, Espagne et Uruguay lors de la ‘célébration’ de la Journée internationale de la femme, le 8 mars dernier.

Dans ces trois pays, des féministes ont attaqué l’intérieur et l’extérieur des sanctuaires en y lançant des bombes de peinture, des cailloux ou encore de l’essence. Quelques exemples.

A Montevideo, en Uruguay, les féministes radicales ont proféré des insultes contre les paroissiens tout en attaquant l'église historique de Nuestra Señora del Carmen.

Suite à cet ignoble évènement, l'archidiocèse de Montevideo a publié un communiqué : « Nous sommes profondément attristés par le fait que, pour la troisième année consécutive,  la marche de la Journée internationale de la femme a été salie par un petit groupe qui en a profité pour lancer des bombes de peinture sur l'extérieur de l'église. »

Le communiqué continuait en ces termes: « Il semble que dans notre pays, c’est devenu une habitude d'attaquer l'Église, c’est devenu" politiquement correct ". » Tout en soulignant que l'Église est devenue un "bouc émissaire" à qui on reproche une multitude de problèmes, l'archidiocèse a déclaré que « vandaliser une église ne conduit à rien de positif pour les femmes ».

Du côté de l’Espagne, des graffitis obscènes,  anti-avortement et antichrétiens sont apparus sur les murs extérieurs des églises de Madrid.

Pire encore, à Logroño, une ville historique de la province de La Rioja, la police a enlevé une bannière posée à l'entrée d'une cathédrale indiquant : "Vous boirez le sang de nos avortements".

Quant aux féministes argentines, elles ne sont pas en reste, bien au contraire : elles étaient nombreuses à manifester dans la capitale et certaines provinces.

A Buenos Aires, certains manifestants représentant des travestis, des transsexuels et des prostituées ont lancé des pierres et jeté de l'essence devant la cathédrale.

Autre scandale : à Lujan, une ville en Argentine connue pour ses pèlerinages annuels, les visiteurs ont été accueillis par une image de la Vierge Marie qui arborait le foulard vert, symbole de l'avortement dans ce pays !! Et comme si cela ne suffisait pas, le Secrétariat argentin aux droits de l'homme et au pluralisme culturel n'a pas trouvé l'image assez choquante pour pouvoir être supprimée. Le bureau a même précisé que l'image incriminée était une « œuvre d'art » et un exemple de « liberté d'expression ».

Une réaction qui illustre un parti pris flagrant !

Antoine Béllion


Recommandés pour vous

  • absolument honteux et dégradant pour cette minorité de femmes qui heureusement ne représentant pas grand chose-

  • >