fbpx
Menu Fermer

« La France ne maîtrise plus son immigration »

        

« La France ne maîtrise plus son immigration depuis quarante ans. » C’est le constat amer du directeur général de l’Institut pour la Justice (IPJ), Pierre-Marie Sève, suite à l’étude réalisée par l’organisme, celle-ci rendue publique par Le Figaro, le dix-huit juin dernier.

Les chiffres révélés sont alarmants, pointant le lien désormais irréfutable entre immigration et délinquance :  dans les prisons, « 54% des individus viennent d’Afrique et du Maghreb » et « 33% sont de nationalités européennes, essentiellement d’Europe de l’Est ».

Il y a bien « une surreprésentation des étrangers d’un facteur de 1 pour 3 dans les prisons », confirme le directeur de l’Institut.

« Notre étude révèle que les étrangers mis en cause sont surreprésentés dans toutes les catégories pénales »,  précise-t-il au Figaro. En effet, si les délinquants étrangers représentent au total « 7,4% » de la population française, ils seraient 31% à être impliqués dans des vols violents avec arme, 17% à être liés à des homicides, 15% pour coups et blessures volontaires et même 31% pour vols violents avec arme ! Des chiffres atterrants. 

Pierre-Marie Sève explique : « Proportionnellement, les étrangers sont donc de 1,08 à 4,2 fois plus nombreux que les Français selon les catégories pénales (…) », précisant que « les étrangers originaires du continent africain sont surreprésentés dans toutes les catégories de crimes et délits ».

Contrairement à la propagande du politiquement correct dont nous abreuvent les médias, le lien entre immigration et terrorisme est tout aussi évident, chiffres à l’appui : ces dernières années, « sur les 41 individus responsables de ces attaques, 26 étaient de nationalité française (dont cinq disposaient d’une double nationalité) », rapporte la note de l’IPJ.

« Sur ceux-ci, seuls deux auteurs étaient des convertis, les autres venaient de familles musulmanes, et étaient donc issus d’une immigration relativement récente en provenance de pays musulmans »,  fait remarquer Pierre-Marie Sève.

Il rappelle également les résultats d’une étude du ministère de l’Intérieur, datant de décembre 2020, où « 93% des mis en cause pour vols sans violence dans les transports en commun en Ile-de-France en 2019 étaient de nationalité étrangère ». D’où cette observation tellement réaliste : « S’il n’y avait pas d’immigration en France, il n’y aurait donc pas de pickpocket dans le métro »…

« La France ne maîtrise plus son immigration depuis quarante ans, poursuit le directeur de l’IPJ. En conséquence, elle a aujourd’hui une population plus criminogène, c’est-à-dire plus susceptible de commettre des crimes et des délits, que ses voisins qui ont limité l’immigration sur leur sol », regrette-t-il.

Face au tabou qui règne dans notre société française au sujet du problème de l’immigration,  Pierre-Marie Sève a cette réponse pleine de bon sens :  « (…) c’est justement pour éviter les amalgames et la stigmatisation qu’il importe de regarder les faits de manière objective. Une société qui, pour des raisons morales, se ferme les yeux devant la réalité ne peut pas décider de son avenir. » 

Enfin, comme pour 62% des Français (selon un récent sondage de l’Institut CSA), le directeur de l’IPJ serait ainsi favorable à un référendum sur l’immigration : « Si les Français avaient eu leur mot à dire quant aux niveaux d’immigration en France, il y a déjà plusieurs années que ces niveaux auraient substantiellement baissé », conclut-il.

Source : https://www.lefigaro.fr/actualite-france/delinquance-la-verite-des-chiffres-20210618

Posted in Islamisation

Recommandés pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − 12 =