fbpx
Menu Fermer

La « pluriparentalité » défendue à l’Assemblée nationale !

« Après le mariage homosexuel, ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre. » Ces propos du Cardinal Barbarin avait suscité un tollé quand ils ont été prononcés en septembre 2012 alors que la loi Taubira était en débat. L’archevêque de Lyon avait notamment été accusé de faire des « amalgames nauséabonds » par le porte-parole de l'association Inter-LGBT, Nicolas Gougain. Quelques années après, l’avertissement semble plus pertinent que jamais…

A l’occasion du débat sur l’autorisation du recours à la PMA pour les « couples » de lesbiennes, le député d’extrême gauche Bastien Lachaud a défendu la « pluriparentalité » à la tribune de l’Assemblée nationale ! « Je ne vois vraiment pas où est le problème », a-t-il déclaré le 3 octobre 2019 dans l’hémicycle. « A partir du moment où l’on dit que la filiation n’est pas biologique, mais est un projet, que c’est culturel, que c’est une construction sociale, pourquoi trois personnes ne seraient pas plus à même que deux à assumer (la parentalité) ! »

Au moins, il n’y a plus d’ambiguïté ! L’enfant devient une « propriété » collective dont l’attribution est in fine du ressort de l’Etat ! Le ministre de la justice, Nicole Belloubet, a elle-même entrouverte la porte à une telle dérive… La filiation sera « fondée sur un acte de volonté et un projet parental » et « déconnectée de la vraisemblance biologique », a-t-elle déclaré, toujours à l’occasion du débat sur la PMA.

Contrairement aux propos faussement rassurants du gouvernement, la loi qui est actuellement en débat ne concerne pas seulement quelques « familles » – ce qui serait déjà de trop – mais toute la société puisqu’elle constitue une remise en cause radicale de la filiation !

Si la mère et le père de l’enfant ne sont plus ceux qui lui donnent la vie, alors n’importe quel individu – ou groupe d’individus - peut prétendre à la parentalité ! Pire encore, le vrai père et la vraie mère peuvent être déchus de leur parentalité si l’Etat ne reconnait pas l’existence d’un projet parental ! « Ce n’est pas l’accouchement qui fait la filiation », a affirmé Nicole Belloubet. Même l’Union soviétique n’avait pas osé aller aussi loin…

Antoine Béllion


Recommandés pour vous

>