fbpx
Menu Close

La santé et l’avenir des enfants menacés par les écrans

Une enquête publiée le 29 janvier dernier par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) et relayé par Le Figaro, tire la sonnette d’alarme : l’accès excessif aux écrans a des conséquences dramatiques sur la santé, le bien-être et même l’avenir des plus jeunes.

Le document, avec une analyse assez complète, pointe les effets destructeurs des écrans sur les enfants et adolescents et propose de nouvelles recommandations.

Il faut savoir qu’actuellement, en France, les 3-17 ans passent en moyenne 3 heures par jour – mais certains beaucoup plus – devant les écrans. Or, leur pratique excessive peut avoir de lourdes conséquences sur la santé, dénoncent les experts.

Ceux-ci sont très fermes concernant les écrans pour les plus petits : « Chez l’enfant de moins de deux ans, tout contenu télévisuel est associé à des conséquences développementales négatives ». Par précaution, il est recommandé d’interdire totalement les écrans aux enfants de moins de 3 ans.

Quant aux effets des écrans sur le sommeil et la santé physique des enfants, souligne Le Figaro, ils ne sont désormais plus à prouver. En effet, les enfants qui passent le plus de temps devant les écrans dorment moins et moins bien que les autres, font moins d’activité physique, s’alimentent mal. Le rapport préconise d’interdire la télévision dans la chambre et pendant les repas, à tout âge.

De plus, « aucun écran ne doit être utilisé une heure avant l’endormissement », recommandent les auteurs de l’étude. Des « couvre-feux numériques » doivent être imposés.

Existe-t-il une « dose » nocive, un seuil de non-retour ? Malheureusement l’enquête du HCSP n’offre que peu de certitudes. « Si les études s’accordent sur l’existence d’un effet dose, aucun seuil ne peut être identifié, ni aucune relation causale démontrée », notent les experts.

Enfin, un accent particulier est mis sur les risques psychosociaux encourus par les adolescents : « Il existe un effet dose-réponse entre le temps passé devant les écrans et le bien-être affectif et émotionnel », souligne le rapport.

Nous pouvons suggérer aussi qu’acquérir le goût de la lecture traditionnelle – avec de vrais livres ! – dès le plus jeune âge est une excellente manière d’éviter l’addiction aux écrans. Et cela vaut pour les parents et tous les adultes !

Antoine Béllion

Photo : Creative Commons – CC0/Girl in white fur coat smiling

Source : http://www.lefigaro.fr/sciences/langage-sommeil-sante-un-rapport-fait-le-point-sur-les-effets-des-ecrans-20200210

Recommandés pour vous

>