fbpx
Menu Fermer

Le cardinal Sarah fustige la politique migratoire de l’Europe

« L'Europe semble programmée pour s'autodétruire ». Dans son troisième livre d'entretiens avec l'essayiste Nicolas Diat, Le soir approche et déjà le jour baisse, le cardinal Robert Sarah tire la sonnette d’alarme. Parmi les thèmes abordés : ‘l'effondrement de l'Occident’, la ‘crise culturelle et identitaire’ à laquelle celui-ci fait face, et les ‘processus migratoires’. Voici quelques extraits.


 «L'entreprise multiculturaliste européenne exploite un idéal de charité universelle mal compris», dénonce-t-il dans l’un des entretiens. Le cardinal rappelle ensuite que « La charité n'est pas un déni de soi. Elle consiste à offrir à l'autre ce que l'on a de meilleur et ce que l'on est. […] Le plus précieux cadeau que l'Europe puisse faire aux immigrés n'est pas d'abord une aide financière, encore moins un mode de vie individualiste et sécularisé, mais le partage de ses racines chrétiennes ».

« L'Europe veut s'ouvrir à toutes les cultures - ce qui peut être source de richesse - et à toutes les religions du monde, mais elle ne s'aime plus », regrette-t-il. « Elle se débarrasse de ses trésors historiques et chrétiens.»

Pourtant, « face au danger de l'islamisme radical, (elle) devrait savoir énoncer fermement à quelles conditions on peut partager sa vie et sa civilisation. Mais elle doute d'elle-même et a honte de son identité chrétienne. C'est ainsi qu'elle finit par attirer le mépris. »

Au sujet des processus migratoires, le cardinal Sarah s’insurge : «Il y a une grande illusion qui consiste à faire croire aux peuples que les frontières seront toutes abolies, insiste-il. Certes, les flux migratoires ont toujours existé. Les mouvements actuels se distinguent en revanche par leur importance. (…) On présente l'Occident à des Africains comme le paradis terrestre (…) Mais comment ces nations vont-elles se développer si tant de travailleurs font le choix de l'exil? Quelles sont ces étranges organisations humanitaires qui sillonnent l'Afrique pour pousser de jeunes hommes à la fuite en leur promettant des vies meilleures en Europe? » Au contraire, «Il faut tout faire pour que les hommes puissent rester dans les pays qui les ont vus naître », insiste-t-il.

«En Europe, (…) des êtres humains sont parqués dans des camps et condamnés à attendre sans rien faire de leurs journées. (…) Comment voulez-vous qu'un homme sans travail puisse trouver un véritable épanouissement? Le déracinement culturel et religieux des Africains projetés dans des pays occidentaux qui traversent eux-mêmes une crise sans précédent est un terreau mortifère. La seule solution durable passe par le développement économique de l'Afrique », conclut-il avec sagesse.

Antoine Bellion


Source : Encourager les migrants soulève les craintes du cardinal Sarah
Photo : Le président Benigno S. Aquino accueillant son éminence le cardinal Robert Sarah, président du Conseil pontifical Cor Unum, pendant sa visite de courtoisie dans la salle de musique du palais Malacañan, le 29 janvier 2014. Aussi sur la photo, le nonce apostolique aux Philippines, son excellence l'archevêque Giuseppe Pinto. - Rolando Mailo / Malacañang Photo Bureau [Public domain]

Recommandés pour vous

  • >