fbpx
Menu Fermer

Le lieutenant-colonel Beltrame inspire toute une génération

Le Figaro du 19 octobre 2018 a publié un magnifique reportage sur l’impact de la mort héroïque d'Arnaud Beltrame, colonel de gendarmerie assassiné lors de l'attentat de Trèbes, le 23 mars dernier. Cela a provoqué une vague d'émotion durable qui se prolonge sous des formes multiples et inédites.

Voici quelques extraits et témoignages.

La prise d'otage dans le Super U de Trèbes a marqué les esprits. «Nous n'oublierons jamais», peut-on lire sur des panneaux qui commémorent l’évènement. Mais c'est l'intervention du lieutenant-colonel Beltrame, qui a le plus profondément frappé l'opinion. Une empreinte qui reste gravée à jamais.

Située au milieu du cimetière de Ferrals-les-Corbières, dans l'Aude, la tombe de l’officier reste très fréquentée.  Le maire de la commune, Gérard Barthez, constate que «tous viennent saluer le héros» et lui-même ne regrette qu'une chose: ne pas avoir rencontré Arnaud Beltrame avant son décès. «C'eût été un honneur », confesse-t-il.

De son côté, le général Richard Lizurey, directeur de la gendarmerie nationale, raconte : « Ce jour-là, c'était comme si la nation tout entière avait offert son épaule à ses gendarmes ».

Depuis, la gendarmerie croule sous les messages ­provenant de tous horizons, et une brigade numérique a même ouvert un livre de condoléances sur le Web.

Des armées, des polices et des gendarmeries de pays étrangers ont décerné des médailles posthumes à Arnaud Beltrame. Pour lui rendre hommage, au moins une centaine de communes en France ont spontanément nommé des lieux, places, rues, bâtiments du nom du colonel.

L'itinéraire d'Arnaud Beltrame inspire aussi l'édition, notamment l’excellent livre intitulé « Arnaud Beltrame. Gendarme de France » de Christophe Carichon aux Éditions du Rocher. Écrit par un professeur d'histoire, spécialiste des questions militaires, et reposant sur de nombreux témoignages, cette biographie détaillée est centrée sur les racines, l'itinéraire, les étapes et la quête spirituelle qui ont construit Arnaud Beltrame.

La « vague Beltrame » n'en finit pas de produire ses effets, comme si une partie du pays voulait se reconnaître en cet homme. Selon le journaliste Pierre-Marie Guiraud, «un tel engouement ne s'était pas produit depuis la Libération».

Pour le général Richard Lizurey, ce geste rare (offrir sa vie en échange d’un otage), renvoie à des débats fondamentaux, à « des questions qui demeureront sans réponse, mais il est certain qu'elles ont agité, sinon ébranlé intimement la conscience de millions de personnes. »

« Il existe une part de mystère, insondable, dans ce geste. Il nous interpelle, il nous trouble. Il appelle à la réflexion, à l'humilité aussi, » renchérit le maire de Colombes, Nicole Goueta, dans son discours d'hommage le 6 septembre.

Par-delà son geste, le parcours de l'officier a également donné à son acte une dimension particulière. « Il portait les valeurs militaires d'honneur et d'engagement depuis son enfance» ajoute le journaliste Jacques Duplessy, « dans le fond, c'était un chevalier ».

De plus, sa foi catholique, cultivée notamment par sa fréquentation, avec son future épouse, de l'abbaye Sainte-Marie de Lagrasse, non loin de son domicile audois, a également façonné son tempérament.

Si cette figure chevaleresque a ému l'opinion, c'est sans doute aussi parce que le pays en avait besoin.

« Le combat (contre le terrorisme) a pris un visage avec Arnaud Beltrame, mort sur le territoire», analyse l'historien militaire Michel Goya.

L'acte combatif du lieutenant-colonel Beltrame insuffle dans le même temps l'idée que l'on peut s'y opposer, même au péril de sa vie, où que l'on soit. Le colonel est devenu l'incarnation d'un possible réveil. Ainsi, des élèves d’écoles d’officiers, prémices d'une génération Beltrame en gestation, ont spontanément voulu baptiser des promotions de leurs écoles de son nom.

Le drame semble avoir fait surgir une génération Beltrame qui s'est sentie portée par son exemple. Et qui perdure dans le temps. Nous ne pouvons que nous en réjouir.

Nathalie Burckhardt


Recommandés pour vous