fbpx
Menu Fermer

Le relativisme, complice de l’islamisation progressive de la France

Deux journalistes du quotidien Le Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, viennent de publier Inch'Allah, une enquête sur « l'islamisation à visage découvert » en Seine-Saint-Denis. L’hebdomadaire Le Point du 25 octobre 2018 nous partage son analyse et quelques extraits.

L’ouvrage, à travers une vingtaine de portraits de témoins et d'acteurs directs du phénomène, nous montre l'ampleur du séparatisme social et religieux à l'œuvre dans ce département proche de Paris.

Selon les auteurs, l’une des causes profondes de ce constat alarmant est la schizophrénie dont la machine de l’Etat est capable, écartelée entre sa volonté de « ne pas faire de vagues » et les processus de fracture identitaire dont elle a connaissance.

Le témoignage de la préfète à l'égalité des chances Fadela Benrabia, en est une parfaite illustration. « La population a complètement été transformée. Les Blancs s'en vont, les Arabes non musulmans ou complètement intégrés dans le creuset républicain s'en vont aussi.(…) La première cérémonie de naturalisation, j'étais un peu scotchée. Vous venez de faire un discours sur les valeurs de la République, et vous remettez des décrets de naturalisation à des femmes qui portent le niqab », raconte Mme Benrabia.

Pour Michel Houellebecq (source : « Soumission »), « les témoignages recueillis dans l’ouvrage dirigé par les deux journalistes sont sans appel. (…) On a laissé se développer dans les cités un processus identitaire qui non seulement va à l’encontre de toute intégration – ne parlons pas d’assimilation ! – mais favorise le développement de ghettos revendiqués. Les islamistes peuvent en toute impunité imposer leur loi et leur culture, faire régner une terreur physique et psychologique ».

« Ce ne sont pas seulement les imams fanatiques qui propagent le communautarisme et la haine : ce sont aussi les politiciens qui, par clientélisme, cèdent aux revendications communautaires », analyse-t-il de manière pertinente.

Ce qui, selon lui, crée « un mélange d’angélisme, d’idéalisme et d’idéologie, une culture de l’excuse qui trouve toujours des explications sociales ou victimaires aux comportements les plus répréhensibles. »

Dans sa conclusion, le célèbre essayiste a cette phrase qui devrait tous nous interpeller : « Ce ne sont pas seulement les islamistes déclarés qui menacent la France, mais tous ceux qui minimisent leur influence dans la société. »

« Ce ne sont pas seulement les islamistes déclarés qui menacent la France, mais tous ceux qui minimisent leur influence dans la société », écrit Philippe Kerlouan sur le site Boulevard Voltaire à propos de ce livre. Il n'hésite pas à dénoncer les responsables : « : Gérard Collomb aurait manifesté sa crainte de l’élection de maires salafistes aux prochaines élections municipales. Il faut dire qu’il leur a bien préparé le terrain, avec ses amis socialistes et macroniens. »

Nathalie Burckhardt


Recommandés pour vous

>