fbpx
Menu Close

Le rugby français, sport de la « diversité » ?

La « dictature LGBT » n’épargne décidément aucun milieu…Cette fois, c’est même un des sports les plus virils qui est concerné : la Ligue nationale de rugby (LNR) a lancé en février une campagne de « sensibilisation contre l’homophobie » chez les rugbymen, un programme appelé « Célébrons la diversité », avec le mot d’ordre : #PlaquonsLHomophobie…

La Ligue a officialisé un partenariat avec le magazine LGBT Têtu, pour « lutter contre ce sujet tabou dans le monde professionnel du rugby». Pourquoi tabou ? « De peur très certainement d’être stigmatisé et de se voir affaibli dans les vestiaires », croit savoir le directeur de la rédaction de Têtu Romain Burrel. Pour y remédier, il souhaite donc « libérer la parole » des rugbymen sur le sujet.

Le fameux programme comporte quatre volets : la lutte contre l’homophobie, contre le racisme, l’égalité homme-femme et le handicap, le but étant de « sensibiliser le monde du rugby sur un problème sociétal global »…

Des actions concrètes vont être menées auprès des clubs à travers l’organisation de « 30 ateliers animés par Têtu à destination de la famille rugby pro (présidents, joueurs professionnels et du centre de formation, staffs…) soit plus de 1 500 sportifs », se félicite Paul Goze, président de la LNR.
De plus, une journée de championnat « inclusive » sera organisée au mois de mai. 
« Le but, c’est de s’engager sur la durée », ajoute-t-il, car « c’est un sujet dont on ne parle pas, donc il est difficile de connaître l’ampleur du problème ».

Yannick Nyanga, ancien international français, renchérit : « C’est une réalité, aujourd’hui, ce n’est pas facile de parler de son orientation sexuelle quand elle est minoritaire ».

Les responsables de la Ligue et Têtu se sont basés sur les résultats d’une étude réalisée par le cabinet Olivier Wyman auprès de 385 joueurs et membres des staffs des 30 clubs professionnels, selon laquelle 87 % des personnes interrogées estiment qu’il est difficile d’être homosexuel dans ce milieu. Et pour 75 %, il est difficile de parler d’homosexualité dans le rugby.

Interrogé sur la probable difficulté de changer les mentalités des joueurs, Simon Gillham, président du Club Athlétique Brive, a ces mots terribles: « Ils n’auront pas le choix ! »

Tolérance et inclusion, avez-vous dit ?


Antoine Béllion


Source : https://www.20minutes.fr/sport/rugby/2728327-20200228-homophobie-seul-joueur-fait-coming-out-terrible-rugby-francais-lance-programme-sensibilisation

Photo : Finale France de rugby 2017/Chaps l’idole (CC BY-SA 4.0) Creative Commons

Recommandés pour vous

>