fbpx
Menu Close

Les persécutions envers les chrétiens en hausse dans le monde

En 2019, ce sont 260 millions de chrétiens - catholiques, orthodoxes, protestants, baptistes, évangéliques, pentecôtistes... – qui ont été «fortement persécutés», contre 245 millions en 2018.

C’est ce que rapporte Le Figaro dans un article publié le quinze janvier de cette année.

L’ONG protestante Portes ouvertes, qui vient de publier son index annuel des 50 pays où les chrétiens sont le plus pris pour cible, tire la sonnette d’alarme : « Cette augmentation s’explique notamment par une détérioration de la situation de la liberté religieuse en Chine à l’échelle nationale, touchant de plus en plus de régions, et par le déploiement du djihadisme en Afrique », explique-t-elle.

Cette association, qui « apporte un soutien spirituel, moral et humanitaire » aux chrétiens persécutés, existe en France depuis 1976. Par le terme de persécution, l’organisation entend à la fois les violences, pouvant aller jusqu’au meurtre, mais aussi une oppression quotidienne plus discrète. 

Quant au nombre de chrétiens tués, il est passé de 4 305 en 2018 à 2 983 cette année, soit une baisse de 31%, peut-on lire dans le rapport. « Pendant trois ans, ce nombre n’avait cessé d’augmenter », précise pourtant Portes ouvertes. L’association estime que cette diminution est due à la « baisse du nombre (connu) de chrétiens tués au Nigeria ».

Toutes persécutions confondues, la Corée du Nord figure à nouveau en tête de ce classement annuel. « L'emprise totalitaire du régime sur chaque individu fait de la foi en Dieu un crime contre le régime, raison suffisante pour finir sa vie en camp de travaux forcés », dénonce l'ONG.

La conclusion du rapport stipule que ces chiffres, qui ne recensent notamment que les assassinats « prouvés de manière certaine », sont encore «en dessous de la réalité ».

Et si ce n’était pas suffisant, en un an, le nombre d’églises prises pour cibles (fermées, attaquées, endommagées, incendiées…) a été multiplié par cinq dans le monde, passant de 1 847 à 9 488, tandis que le nombre de chrétiens détenus est passé de 3 150 à 3 711. 

Très peu de médias en font l’écho, hélas.


Recommandés pour vous

>