fbpx
Menu Fermer

Les vidéos en ligne : un danger pour vos enfants

Dans un entretien publié le 6 décembre 2018, le site anglophone LifeSiteNews a donné la parole à Linda Harvey, présidente de « Mission America ». Elle dénonce le danger des vidéos en ligne trop facilement accessibles aux enfants et interroge à juste titre: « Une jeune fille de 13 ans passe des heures à regarder un poison sur YouTube. Le rêve de tous les parents ?»

« Il est vrai que les vidéos éducatives peuvent être utiles, et de nombreuses familles apprécient profondément celles qui guident les enfants pour l'algèbre, la géographie de l'Afrique ou les langues », concède-t-elle.

Mais Mme Hervey  constate qu’« il existe un autre type d'éducation en ligne, produisant des résultats calamiteux, notamment une activité sexuelle précoce. Des reportages aux États-Unis et au Royaume-Uni révèlent l'impact désastreux de la production de vidéos sur (...) les adolescents les plus vulnérables, qui peuvent développer un désir de changement d'identité de genre, que l'on appelle "la dysphorie soudaine du genre"».

« De nombreuses vidéos télévisées et en ligne mettent en lumière le "voyage" de filles ayant reçu de la testostérone pour créer une nouvelle identité masculine. Votre fils peut apprendre les avantages de se réinventer en tant que fille », dénonce-t-elle.
Par exemple, « la saga de "Emmie" Smith, dont le titre, "Suivez le cheminement émotionnel d'un adolescent transgenre jusqu'à la féminité", promet faussement à l'adolescent interrogé qu'un oui peut effacer complètement l'histoire biologique et recommencer.»

Au Royaume-Uni, dans une école non identifiée, une enseignante a révélé que 17 étudiants sont en train de procéder à une soi-disant "transition" entre les sexes. Elle témoigne : « La plupart des jeunes enfants n’avaient montré aucun signe de confusion sexuelle auparavant. L’influence des élèves plus âgés, associée aux vidéos de YouTube sur le changement de sexe chez les adolescentes, a été à l’origine de cet effet indésirable. »

Linda Hervey lance alors un appel : « Parents, méfiez-vous. Ce groupe d'âge, et en particulier les filles, peut être déstabilisé rapidement et tragiquement par des amis égarés. Ils peuvent également visionner des vidéos en ligne convaincantes qui les amènent à une vision du monde déviante.
Et je n'ai même pas mentionné le porno. La destruction en ligne de l'âme résultant d'une exposition précoce à la pornographie est presque impossible à surestimer. C'est un cancer qui fait partie de notre culture mais qui blesse vraiment les mineurs, en particulier les garçons.»

« Gardez les yeux ouverts et vos foyers en sécurité. Il y a beaucoup en jeu », supplie-t-elle.

Nathalie Burckhardt


Recommandés pour vous

>