fbpx
Menu Fermer

« L’habit religieux est un formidable outil d’évangélisation »

« Il faut être visible ». Ainsi titre l’hebdomadaire Valeurs  Actuelles  son article du 7 juillet consacré à la visibilité du sacerdoce, à travers la soutane, celle-ci de plus en plus revêtue par de jeunes prêtres. 

Ce dimanche 7 juillet, quelques centaines de curés français, sur les 11 000 présents dans l’Hexagone, ont choisi de revêtir l’habit religieux catholique  traditionnel.

Il s’agit d’un regain significatif pour la tradition car la robe noire, dont le port n’était plus obligatoire depuis 1962, avait failli disparaître des presbytères.

Le père Stéphane Duteurtre, supérieur du Séminaire de Paris, confirme la tendance. Il évoque « une vingtaine de prêtres généralement de moins de 40 ans sur un total de 450 » à revêtir la soutane, soit « plus qu’il y a 20 ans ». Il insiste : « Dans une société sécularisée, on a davantage besoin de signes, d'afficher clairement qui on est. L'habit ecclésiastique aide à dire qui je suis, aide à être celui que je suis appelé à être ».

L’abbé Stanislas Briard, 28 ans, ordonné en 2016 témoigne de son expérience : « C'est une manière très simple d'entrer en relation avec les gens. On est interpellé dans la rue. On peut avoir un échange très profond, une demande de confession au beau milieu d'un supermarché… ».
« Si on veut vivre, il faut être visible », insiste-t-il. « L’habit religieux est un formidable outil d’évangélisation ».

L’historien des religions Jean-François Colosimo voit dans ce changement « une restauration de la verticalité de la prêtrise, un renoncement à leur sécularisation. »
Signe également d’un réveil et d’une prise de conscience au sein de l’Eglise catholique.

Nathalie Burckardt


Photo : Pensiero~commonswiki assumed (based on copyright claims).
Source : “Il faut être visible” : la soutane de retour chez les prêtres

Recommandés pour vous

>