fbpx
Menu Close

L’idéologie LGBT, « plus destructrice » que le communisme

Le président polonais Andrzej Duda a comparé l’endoctrinement qui a eu lieu pendant le communisme avec la façon dont les enfants sont désormais endoctrinés par la théorie du genre, affirmant que celle-ci « est encore plus destructrice pour l’être humain » que le communisme.

Des propos d’autant plus courageux et lourds de sens quand on connaît les souffrances du peuple polonais subies sous la dictature communiste, jusqu’en 1989.

« C’était le bolchevisme. C’était l’idéologisation des enfants. Aujourd’hui, il y a aussi des tentatives de nous imposer une idéologie, sur nous et sur nos enfants, quoique différente. C’est totalement nouveau, mais c’est aussi du néo-bolchevisme », a-t-il explicité.

Dans le cadre de sa campagne électorale en vue des prochaines élections présidentielles, où il se présente pour un second mandat, Andrzej Duda s’est engagé à protéger les enfants contre le programme de la théorie du genre.

Sa plateforme de campagne promeut une « carte de la famille » répertoriant ses nombreuses actions politiques favorables à la famille. On y trouve notamment une section intitulée « Protection des enfants contre l’idéologie LGBT ».

Cette section promet « la fin de la propagande idéologique LGBT dans les institutions publiques » et « le droit des parents de décider dans quel esprit éduquer leurs enfants ». Le texte s’appuie sur la conviction que « les parents sont avant tout responsables de l’éducation sexuelle de leurs enfants » et exprime son soutien à « l’influence décisive des parents sur la forme et le contenu des classes facultatives dans les écoles ».

La « carte de la famille » propose également « une aide aux familles qui souhaitent suivre un enseignement à domicile », ainsi qu’un soutien financier aux familles en difficulté, une aide aux personnes âgées et aux parents isolés.

Pour Andrzej Duda, la famille est un élément crucial pour la Pologne : « La famille mérite un soutien spécial de l’État. Elle protège et construit la société. »

« La famille polonaise a préservé nos valeurs, insiste-t-il. Le mariage est une relation entre les femmes et les hommes, et il le restera donc. »

Le président polonais est aussi un catholique pratiquant, qui n’hésite pas à témoigner publiquement de sa foi, comme au début de son mandat présidentiel, en 2015, quand il a réalisé un pèlerinage au sanctuaire de Notre-Dame de Częstochowa, vénérée comme reine et protectrice de Pologne.

Antoine Béllion

Photo : Capture d’écran YouTube – This 9-year-old drag queen shows us how to slay

Recommandés pour vous

>