fbpx
Menu Close

L’islamisation de la France vue du haut des minarets

Tout a commencé lorsque le soir du 25 mars dernier, pour célébrer la Solennité de l’Annonciation, les églises de France ont fait sonner leur clocher. Plusieurs mosquées en ont alors profité pour faire retentir l’appel à la prière islamique depuis les minarets via un haut-parleur!

Dans l’émission Face à l’info du 31 mars, Éric Zemmour a dénoncé une telle provocation, dans notre pays, et spécialement ce jour-là…Il a « pointé du doigt ces mosquées qui profitent du confinement pour effectuer l’appel à la prière : pratique prosélyte que la France n’avait jusqu’ici jamais accepté sur son territoire », rapporte Valeurs Actuelles.

« Les images avaient de quoi surprendre dans un pays aux racines chrétiennes où la religion est sans-cesse repoussée dans les confins de la vie privée pour respecter la neutralité de l’espace public. Mercredi 25 mars dernier, (…) certains en ont profité pour faire retentir l’appel à la prière – en arabe, dans la plus pure tradition islamique. C’est le cas de la Grande mosquée de Lyon, qui, loin de s’en cacher, a relayé en vidéo l’appel à la prière effectuée depuis son minaret  », dénonce la rédaction.

Celle-ci avait été jusqu’à annoncer sur sa page Facebook que « l’appel à la prière du Maghreb sera dite du haut de son minaret pour soutenir ces hommes et ces femmes des services publics et des hôpitaux, qui depuis le début en dépit de la gravité de la situation sanitaire, luttent avec courage et abnégation pour faire face à cette épidémie qui touche l’ensemble des Français ».

Ou comment profiter de la situation de détresse dans laquelle se trouve la France, pour répandre un prosélytisme islamique de façon à peine voilée…

Et de fait, plusieurs médias locaux et nationaux sont tombés dans le piège, voyant dans ce message « une formidable communion dans la prière entre chrétiens et musulmans face au virus ».

Valeurs actuelles a mené l’enquête et révèle qu’aucune autorisation n’avait été demandée au préalable à la mairie de Lyon. Sans doute aurait-elle été refusée, d’autant plus que l’appel à la prière a été effectué en arabe et non en français ! Et on ose parler de manifester son « soutien » aux soignants français ?!

Du côté des responsables politiques locaux, le silence règne. Gérard Collomb, le maire de Lyon était sur le plateau de BFM Lyon le lendemain matin pour détailler les mesures prises par la ville contre le Coronavirus, sans un mot sur le chant du muezzin qui a résonné dans les rues de sa ville…

Le site musulman d’informations Dôme et minarets quant à lui, encourage cette pratique: « En France, aucune loi n’interdit aux mosquées les appels publics à la prière (Adhan) à l’instar des églises qui sonnent le glas au moins une fois par semaine, pour d’autres plusieurs fois par jour. Au nom de l’égalité du traitement des cultes, les mosquées devraient réclamer ce droit en particulier dans les villes et quartiers où se concentre une forte communauté musulmane. »

Ce n’est pas la première fois que des mosquées françaises tentent d’instituer l’appel à la prière, précise l’hebdomadaire. En 2008, à Meaux, une mosquée avait installé des haut-parleur au-dessus de sa porte pour appeler les fidèles avant la prière. Selon Le Parisien, le président de la mosquée s’était alors justifié en assurant qu’« en France, les cloches sonnent bien pour la messe », utilisant la même didactique : mettre sur le même plan le son des cloches et l’appel à la prière islamique.

Guillaume Gattermann

Photo: Creative Commons CC -BY-SA 3.0 – Minaret de la mosquée El Hijra de Farébersviller (Moselle)

Source : https://www.valeursactuelles.com/societe/lapproche-du-ramadan-la-bbc-diffuse-des-prieres-islamiques-la-radio-117825

Recommandés pour vous

>