fbpx
Menu Close

Mgr Schneider : « Que nous, catholiques, adorons avec les musulmans le Dieu unique n’est pas vrai »

Mgr Athanasius Schneider, évêque auxiliaire de l’archidiocèse d’Astana au Kazakhstan, a une fois de plus fait entendre sa voix concernant la controversée Déclaration d’Abu Dhabi sur la fraternité humaine du 4 février 2019 dans laquelle le pape François et un grand imam ont déclaré conjointement, entre autres, que Dieu veut une « diversité »des religions.

Nous partageons ici quelques extraits de l’intervention de Mgr Schneider, celui-ci soulignant les aspects du document qui ne sont pas conformes à la tradition catholique et sont donc critiquables.

Il s’oppose notamment à l’idée que « Dieu veut positivement la diversité des religions », comme l’affirme le document d’Abu Dhabi. Le prélat insiste que cette phrase – à savoir, que la diversité des religions est voulue par Dieu, tout comme la diversité des couleurs, du sexe, etc. – est « L’affirmation la plus erronée et la plus dangereuse » du texte.

Mgr Schneider critique également la formulation du document sur une foi commune en Dieu. En citant les Saintes Écritures, il insiste : « Il n’y a qu’un Seigneur, une seule foi, un seul baptême » (Éphésiens 4: 5), « car tous les hommes n’ont pas la foi » (2 Thess. 3: 2) ». C’est-à-dire, en substance, il n’y a qu’une seule vraie foi, la foi catholique, et les autres religions sont de fausses religions.

Soulignant l’enseignement ambivalent du Concile Vatican II sur les différences entre la foi catholique et la foi musulmane – le prélat allemand écrit : « Pour déclarer que les musulmans adorent avec nous le seul Dieu (« nobiscum Deum adorant »), est théologiquement une affirmation très ambigüe. »

« Que nous, catholiques, adorons avec les musulmans le seul Dieu n’est pas vrai. Nous n’adorons pas avec eux. Dans l’acte d’adoration, nous adorons toujours la Sainte Trinité, nous n’adorons pas simplement « le Dieu unique » mais, plutôt, la Sainte Trinité- Père, Fils et Saint-Esprit. L’Islam rejette la Sainte Trinité. (…)», explique-t-il.

« On ne peut pas être d’accord », poursuit Mgr Schneider, « avec la thèse qui dit qu’une bonne lecture du Coran est opposée à toute forme de violence. (…) Les dernières sourates du Coran sont très violentes envers les non-musulmans et appellent à l’occupation des pays non musulmans par la violence. (…) »

Quant à la fraternité, les musulmans ont en une compréhension complètement différente.
Mgr Schneider précise : «La seule fraternité universelle stable est la fraternité en Christ. Ce n’est qu’en Jésus-Christ et dans le Saint-Esprit qu’Il a envoyé, les gens peuvent vraiment être enfants de Dieu et vraiment dire à Dieu „ Père “ et par conséquent être véritablement frères (…) »

Par conséquent, l’auteur arrive à une conclusion claire en ce qui concerne le document d’Abu Dhabi : « Du point de vue théologique, il est donc trompeur et déroutant que le Pontife romain ait signé un document commun avec une autorité religieuse islamique en utilisant les termes « Dieu »,« Foi »,« pluralisme et diversité des religions »,« fraternité », bien que ces termes aient des significations sensiblement différentes dans les enseignements du Coran et dans la révélation divine de Notre-Seigneur Jésus-Christ. »

Guillaume Gattermann

Source : https://www.lifesitenews.com/blogs/bishop-schneider-catholics-and-muslims-share-no-common-faith-in-god-no-common-adoration

Photo : Capture d’écran YouTube – Weihbf. Athanasius Schneider über moderne Götzen und Irrlehren

Recommandés pour vous

>