fbpx
Menu Fermer

Migrants : des revendications toujours plus exigeantes

L’hebdomadaire Valeurs Actuelles du 11 juin 2019 a publié une tribune du géopolitologue Alexandre Del Valle où celui-ci dénonce clairement les abus concernant l’accueil des migrants en Europe. Voici quelques extraits.

« La stratégie des lobbies pro-migrants consistant à diaboliser/délégitimer (…) toute volonté d’appliquer les lois en vigueur afin combattre les migrations illégales ou incontrôlées, a comme conséquence directe de donner aux migrants illégaux l’idée qu’ils sont dans leurs bons droits, qu’ils incarnent le camp du Bien et que celui du Mal est l’Etat occidental et les lois en vigueur à combattre au nom de la légitimité supérieure du Migrant. »

M. Del Valle cite « quelques exemples qui illustrent parfaitement cette tendance inquiétante et qui pousse les migrants à se comporter de façon de plus en plus revendicative et violente alors qu’ils sont arrivés illégalement :

Le 3 novembre 2015, des migrants accueillis dans un centre à Champcueil (Essonne) ont manifesté leur ‘mécontentement’ relativement à leurs conditions d’accueil, exigeant notamment ‘un bon logement pour tous ; des  ‘démarches plus faciles avec les médecins ; des cours de français et des tickets de transports gratuits ; une nourriture de meilleure qualité et même de l’eau minérale’, ceci alors même que l’eau courante est potable en France !

Une situation d’autant plus ubuesque que l’on imagine aisément ce que pouvait être la situation de ces ‘malheureux’ dans leurs pays d’origine », fait remarquer si justement Alexandre Del Valle.

« Plus récemment, en Allemagne, des travailleurs sociaux chargés de la gestion de réfugiés/migrants irréguliers internés dans des centres de rétention ont déploré une ‘augmentation exponentielle des revendications, allant parfois jusqu’à des demandes de maisons et de voitures individuelles !’ Mieux, face au constat selon lequel l’accomplissement de ‘tâches ménagère’ peuvent constituer une ‘humiliation’ et un ‘déshonneur’ pour les migrants-mâles non-occidentaux issus de pays africains et islamiques notamment, en Allemagne du Nord, des classes entières de collégiens ont été envoyées dans des centres d’accueil de réfugiés pour débarrasser les ordures et faire les lits des malheureux migrants clandestins… » Hallucinant !!

M. Del Valle continue sa pertinente analyse : « Ce phénomène des revendications de plus en plus violentes des migrants clandestins ou pseudos demandeurs d’asile encouragés à se révolter par les ONG pro-migrants s’observe partout ailleurs en Europe. Il (…) est le résultat de l’action subversive de longue haleine de maintes associations et ONG pro-Migrants qui distillent une vision paranoïaque-victimaire totalement déresponsabilisante du migrant, et qui sont souvent manipulés par des milieux d’extrême-gauche ainsi que par des associations islamiques.

En conclusion, « le fait de migrer serait en soi un ‘droit inaliénable’ qui participerait de la préservation des droits de l’homme. Ainsi, en persistant à appliquer les lois en vigueur qui pénalisent les migrations irrégulières puis en continuant à accorder des droits spécifiques et supérieurs pour les nationaux/citoyens et étrangers réguliers ou irréguliers, comme le fait n’importe quel Etat souverain, les Etats-Nations « violeraient » les droits de l’homme, eux-mêmes moralement supérieurs. En toute logique cosmopolitiquement correcte, les droits des citoyens autochtones des Etats ne devraient à terme jamais être plus nombreux ou supérieurs à ceux des étrangers, même illégaux ou délinquants. »

On navigue dans l’injustice la plus complète, au nom des fameux droits de l’homme…

Guillaume Gattermann


Photo : Migrants en Hongrie près de la frontière serbe - Gémes Sándor/SzomSzed [CC BY-SA 3.0]
Source : Comment les lobbies immigrationnistes défendent les revendications de plus en plus violentes de groupes de migrants

Recommandés pour vous

  • >