Menu Fermer

Mis en examen pour avoir ouvert le feu sur un forcené !

Voici une nouvelle stupéfiante : deux agents de la SNCF viennent d’être mis en examen pour meurtre, alors qu’ils ont sauvé des enfants d’une mort très probable !

Ce fait divers s’est déroulé le 30 juin dernier à Ermont-Eaubonne, dans le Val-d'Oise. Ce jour-là, un individu de 36 ans, de nationalité haïtienne, s’approche avec un couteau à la main des passagers qui attendent sur le quai de la gare. Bien sûr, les agents tentent de l’interpeller.

L’homme prend alors la fuite et quitte la gare, les agents à ses trousses. Finalement, à proximité d’un passage clouté, il croise la route d’une dizaine d’enfants d’un centre de loisir, encadrés par deux accompagnateurs.

Le forcené menace alors de s’en prendre avec son couteau aux enfants. Que font les agents ? Ils tirent sur cet individu agressif et armé pour l’empêcher de passer à l’acte. 

Ces fonctionnaires sont des héros ! Ils ont certainement sauvé des enfants d’une mort violente et ils ont débarrassé la société d’un barbare. Comment en effet qualifier autrement quelqu’un qui menace des innocents – des enfants ! – avec un couteau ?

Pourtant, le 2 juillet, ces agents ont été mis en examen pour meurtre et placés sous contrôle judiciaire !

à l’agresseur de rendre son couteau ? Le laisser s’échapper ? Attendre de voir s’il allait poignarder un gamin comme il menaçait de le faire ?

Dans n’importe quel pays, ces deux agents auraient reçu une médaille pour leur dévouement et auraient été considérés et traités comme des héros. Mais, dans notre pays, c’est l’inverse, ils sont placés en examen pour meurtre !

On a peine à le croire, tellement c’est choquant. Et ce n’est pas tout, l’homme qu’ils ont abattu était bien connu des services de police. Il portait plus d’une quinzaine de mentions sur son casier judiciaire, notamment pour violences !

Le problème, pardon de le dire, n’est pas qu’il est été mis hors d’état de nuire après un énième forfait. Le problème est qu’il était toujours en liberté et que cela aurait pu avoir de terribles conséquences pour les enfants qu’il a croisés ! Mais, ce n’est pas aux juges qui l’ont laissé libre que l’on demande des comptes… Non, c’est aux agents de sécurité qui ont débarrassé la société de cet homme ! Non seulement la mise en examen de ces agents est une aberration et une honte , mais c’est aussi un très mauvais signal donné aux délinquants.

Voilà que même quand ils s’apprêtent à tuer, on doit les laisser faire sous peine de poursuites pénales ! Et puis, au fond, c’est le signe d’une perte totale des valeurs morales.

A présent, ce sont ceux qui se battent pour le bien qui sont punis. Quant à ceux qui commettent le mal, notre justice leur trouve toutes les excuses ou presque. 

Bref, ce qui est en train de s’installer avec l’appui éhonté d’une part trop importante de la magistrature, c’est un ordre immoral, aux antipodes d’une société saine et juste.

Comme il est loin le temps où saint Louis rendait justice sous son chêne…

Posted in Islamisation

Recommandés pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 3 =