fbpx
Menu Fermer

Mosquée Eyyub Sultan : l’aveuglement de la municipalité est atterrant

Au début du mois d'octobre, pour relancer la construction de la mosquée Eyyub Sultan, affiliée au mouvement turc Milli Görus, l’association porteuse du projet a sollicité une aide financière au Qatar. Une demande "encadrée" par la mission des cultes de Strasbourg, qui défend « un mécanisme de vigilance et d’accompagnement ».

La municipalité, par le biais de son directeur de la mission des cultes, avait alors participé à une visite dite "de courtoisie" auprès de l'ONG Qatar Charity, dans le but d'obtenir des financements pour finir la construction de la mosquée, située dans le quartier de la Meinau.

L’aveuglement dont fait preuve la municipalité strasbourgeoise est atterrant : en effet, « l'ONG Qatar Charity, sous couvert d'aide humanitaire, est très fortement soupçonnée de participer au financement du terrorisme islamiste et d'entretenir des liens étroits avec des groupes terroristes tels que les Frères musulmans, Al Qaida, le Front islamique Syrien, etc. », selon Valeurs Actuelles dans un article publié le dix-huit octobre 2019.

Le conseiller municipal et régional Andréa Didelot dénonce : « Au-delà de la dangerosité de ces mouvances fondamentalistes, Qatar Charity n'a jamais caché sa volonté d'influencer l'Islam d'Europe en promouvant une vision de la société aux antipodes de nos principes républicains, de notre vision de la femme et de notre conception des Droits de l'Homme et de la Démocratie. Autant de sujets dont la bouche d'un élu européiste strasbourgeois ordinaire déborde pourtant au quotidien… »

De son côté, le conseiller municipal délégué aux cultes LREM, Nicolas Matt, « s'étonne qu'on le questionne sur ce voyage, tandis que personne n'avait rien trouvé à redire sur un précédent en Russie, effectué cette fois en lien avec le financement d'une église orthodoxe. »  C’est sûr que l’influence russe est autant un sujet d’inquiétude que le terrorisme islamique….

« Quoi qu'il en soit, déplore André Didelot, cette affaire devrait animer les discussions du marché de Noël, dans une ville meurtrie par le "déséquilibre" d'un islamiste il y a moins d'un an. »

Entre financements troubles et complaisance de la municipalité, rien ne semble freiner la progression de l’Islam dans la capitale alsacienne.

Guillaume Gattermann


Recommandés pour vous

>