Menu Fermer

Ils veulent faire payer l’accès à la maison de Dieu ! Stop !

Ma pétition à M. Gérard Collomb, Ministre de l’Intérieur et des cultes :

Nos cathédrales ne sont
pas des musées !

Monsieur le Ministre,
Le 10 novembre 2017, M. Stéphane Bern, mandaté par le Président de la République pour veiller à la sauvegarde du patrimoine, a annoncé vouloir rendre payant l’accès aux cathédrales.
En agissant ainsi il traite nos cathédrales comme des vestiges du passé tels que le Colisée de Rome ou les pyramides d’Egypte !
De fait, les cathédrales sont l’occasion pour beaucoup de nos contemporains de se familiariser avec la culture chrétienne qui est celle, faut-il le rappeler, de la France.
Ce sont des oasis de beauté et de sacralité où chacun, y compris les plus démunis, peuvent trouver un peu de réconfort.
Le rôle des pouvoirs publics est donc d’en faciliter l’accès plutôt que de le restreindre.
Contrairement à ce qu’affirme M. Bern, l’argent public existe pour cela.
Il suffit de récupérer celui qui est détourné pour financer des centres islamiques et le consacrer à la restauration du patrimoine commun reçu de nos ancêtres.
Monsieur le Ministre, je vous demande d’agir en ce sens et de tout faire pour que le projet de Stéphane Bern ne soit pas mis à exécution.

Je défends l'accès gratuit à nos cathédrales !

En faisant payer l’accès à nos cathédrales, Stéphane Bern traite ces chefs-d’œuvre de l’art chrétien comme des vestiges archéologiques tels que le Colisée de Rome ou les pyramides d’Egypte.
Marketing par

Stéphane Bern veut rendre payant l’accès à nos cathédrales !

« Une ville comme Paris n'a plus les moyens d'entretenir son patrimoine religieux. À Londres, l'entrée à l'abbaye de Westminster est fixée à 24 euros ! », affirme-t-il dans un entretien au Parisien.
Curieusement ce manque d’argent n’existe pas quand il s’agit pour la mairie de Paris de financer à hauteur de 14 millions d’euros un centre islamique…
C’est inadmissible !
« Les cathédrales sont des lieux d’expression d’une foi vivante, pas des musées », a rappelé la Conférence des évêques de France dans un communiqué du 13 novembre 2017.