fbpx
Menu Fermer

PMA : en marche vers la dictature !

Le 26 juin 2019, la députée de l’Oise, Mme Agnès Thill, a été exclue de La République en Marche par la commission disciplinaire, du parti auquel elle appartenait. Son crime ? S’être opposée à la PMA sans père ! La décision brutale du « Politburo » d’En Marche a choqué à juste titre nombre de Français. Loin de l’image du mouvement ouvert et démocratique qu’il prétend être, le parti d’Emmanuel Macron est apparu comme un groupuscule sectaire, dont les méthodes rappellent celles des pires heures de l’Union soviétique. Mme Thill sera-t-elle bientôt effacée des photos officielles ? Va-t-elle être invitée à se reposer en hôpital psychiatrique pour ses propos soi-disant « pernicieux » ?

Comme semble lointaine l’invitation d’Emmanuel Macron faite aux catholiques à l’occasion de son discours aux Bernardins : « J’attends de vous cette liberté de parole qui interpelle les consciences et laisse libre » !

Reniant de facto ses promesses d’un débat « apaisé » sur la PMA, M. Macron montre qu’il est déterminé à passer en force sur un thème pourtant extrêmement délicat où l’intérêt de l’enfant est menacé d’être sacrifié sur l’autel du lobby LGBT. Au terme d’une parodie de débat, le président et son parti, s’apprêtent à priver des milliers d’enfants d’un père pour satisfaire les caprices d’adultes n’assumant pas les conséquences de leur comportement sexuel stérile !

Agnès Thill a eu le courage de le rappeler et elle en a payé les conséquences au prix fort ! Le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté, avertit la chanson…

L’intolérance du gouvernement envers la loi naturelle et son mépris des plus faibles, exprimés cruellement à l’occasion de l’assassinat de Vincent Lambert, devraient alerter tous les Français soucieux du Bien commun.

Notre pays va-t-il renouer avec les pratiques totalitaires qui ont fait du 20e siècle celui de la barbarie ?

Avenir de la Culture invite les Français à se mobilier en masse en signant et en diffusant la pétition contre la légalisation de la PMA sans père :

C’est maintenant qu’il faut dire stop à la dictature de la pensée unique !

Antoine Béllion


Photo : iStock

Recommandés pour vous

>