fbpx
Menu Close

PMA-GPA : « la tyrannie des minorités »

Suite à la légalisation de la PMA par l’Assemblée Nationale en octobre dernier, l'économiste et essayiste Alain Fabre réagit dans les colonnes de Valeurs Actuelles, dans une tribune publiée le 29 octobre 2019.

« Chaque “avancée” semble marquée du sceau de l’inéluctable et de l’irréversibilité », analyse-t-il. « Or, le processus en cours depuis une vingtaine d’années, offre un exemple très caractéristique d’une “manipulation” des fondements même de nos démocraties par une ultra-minorité. A tel point que leur crise existentielle tient, en grande partie, à leur métamorphose en tyrannie des minorités. »

« La façon dont la minorité LGBT a “imposé” ses projets emprunte largement aux procédés du jacobinisme, explique-t-il. D’abord, se répandre dans l’opinion grâce à la vulgate inlassablement diffusée par les medias, en jouant beaucoup de la mise en scène de situations particulières. Elle consiste à produire une idéologie fondée sur la raison et sur la science, jouissant ainsi du statut de vérité révélée inattaquable. (…)Une fois atteint le stade de l’opinion unanime, l’étape suivante est politique : transformer l’utopie en contrainte sociale, en instrumentalisant le pouvoir du législateur (...). L’arsenal égalitaire opère ainsi comme un égalisateur de puissance puisqu’il confère à des minorités actives des pouvoirs équivalents à ceux d’une majorité. »

« Les minorités auxquelles sont destinées les sollicitudes des LGBT sont, en réalité, non la finalité des droits nouveaux, mais un bélier projeté contre les murs d’un ordre ancien haï à abolir. »

Alors, « sous couvert du marketing politique de l’égalité, la façon dont les minorités instrumentalisent le pouvoir politique au service d’une idéologie, ne fait que renforcer un peu plus les penchants despotiques de l’Etat démocratique (…) le combat idéologique mené par la minorité LGBT vise à rien moins qu’à engendrer, par l’instrumentalisation de l’Etat démocratique, une humanité nouvelle et une société entièrement recomposée », dénonce M. Fabre.

Résultat : « l’homme démocratique consent, à chaque droit nouveau, à un peu plus de servitude à l’égard d’un Etat un peu plus tout-puissant, au fur et à mesure que tombent, un à un, les obstacles, historique, culturel, religieux, social qui l’en préservaient : le dernier à résister était précisément la nature. »

« Mais la finalité reste bien toujours la même : vaincre tout ce que la liberté politique pourrait opposer de résistance à la toute-puissance de l’Etat sur les individus », conclut-il.

Nathalie Burckhardt


Photo : Manifestation contre le mariage homosexuel Strasbourg, mai 2013 - Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons [CC BY-SA 3.0]
Source : PMA, GPA : quand des minorités instrumentalisent la politique pour servir leur idéologie

Recommandés pour vous

>