fbpx
Menu Fermer

PMA : une « rupture anthropologique majeure »

Une information très peu relayée par les médias et pourtant d’une importance capitale : à quelques jours de l’ouverture des débats à l’Assemblée nationale, l’Académie nationale de médecine (ANM) avait émis, dans un avis officiel, des « réserves » sur l’ouverture de la PMA pour toutes.

C’est ce que révèle Valeurs Actuelles dans un article publié le 23 septembre dernier.

L’Académie de médecine a affirmé que « la conception délibérée d’un enfant privé de père constitue une rupture anthropologique majeure qui n’est pas sans risques pour le développement psychologique et l’épanouissement de l’enfant ». On ne peut être plus clair !

L’institution insiste qu’il est « de son devoir de soulever un certain nombre de réserves liées à de possibles conséquences médicales », prenant l’initiative de s’autosaisir sur les questions de santé publique et d’éthique médicale. L’ANM juge qu’il faut « au titre de la même égalité des droits, tenir compte du droit de tout enfant à avoir un père et une mère dans la mesure du possible ».

Remarque capitale dans un contexte où le droit à l’enfant remporte sur les droits de l’enfant !

Toujours selon le rapport de l’Académie, « la figure du père-bien que de plus en plus malmenée-reste pourtant fondatrice pour la personnalité de l’enfant, comme le rappellent des pédopsychiatres, pédiatres et psychologues ».

Car, souligne la rédaction de l’hebdomadaire, ce ne sont pas les divers exemples de couples lesbiens et familles monoparentales ayant eu recours à la PMA qui vont convaincre les scientifiques de l’ANM, pointant des évaluations faites « essentiellement dans quelques pays anglo-saxons et européens ». Aussi, elle « ne juge pas très convaincantes ces données », les enfants issus de ces PMA « n’ayant pas toujours atteint l’âge des questions existentielles ».

Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnalités et groupes opposés à la PMA pour toutes, dont  La Manif pour Tous, ont salué le rapport de l’Académie.

En conclusion,  l’Académie de médecine a réclamé « des études en milieu pédopsychiatrique à partir d’enfants privés de pères » afin « d’évaluer le devenir de ces enfants au nom du principe de précaution ».

Sera-t-elle écoutée par nos dirigeants ? Rien n’est moins sûr…

Nathalie Burckhardt


Photo : Manifestation contre la PMA, octobre 2019, ©G. Martin
Source : PMA pour toutes : les “réserves” de l’Académie de médecine

Recommandés pour vous

>