fbpx
Menu Close

Théorie du genre : l’instrumentalisation dès le plus jeune âge

Jusqu’où l’instrumentalisation des plus jeunes ira-t-elle chez les partisans de la théorie du genre et la communauté LGBT ? C’est la question que l’on se pose naturellement quand on prend connaissance du discours prononcé par Elsa, une « fillette » de huit ans transgenre depuis l’âge de quatre ans, invitée à l’Assemblée d’Estrémadure, un conseil régional espagnol. Elle est intervenue en tant que porte-parole de la fondation Triangulo, pour débattre du harcèlement scolaire ou encore des discriminations LGBT.

Elsa commence fièrement : « Je suis une petite fille transgenre et ces quatre dernières années je n’ai suivi qu’un seul chemin : celui du bonheur ». La suite reflète un engagement idéologique prononcé (et précoce) : « Le plus important dans tout ça, c’est que, mesdames et messieurs, vous qui vous dédiez à la politique, malgré les menaces, continuez de voter des lois qui reconnaissent la diversité de chacun, et surtout que les personnes trans aient le droit d’être qui elles sont vraiment. Ne laissez pas les gens nous priver de ce bonheur », a-t-elle clamé à la tribune, sous les applaudissements des députés, rapporte le journal Valeurs Actuelles.

« Cependant, il est toujours nécessaire de rappeler que moi seule ai le droit de dire comment je me sens. Quatre ans plus tard, les gens continuent de se tromper. Comme si quelqu’un pouvait juger si je suis trans ou non (…) », accuse-t-elle avec des mots qui reprennent clairement ceux de la propagande LGBT.

Ce discours, devenu viral sur les réseaux sociaux, a ému de nombreux internautes, ceux-ci remettant en question la sincérité des propos de la petite fille trans et accusant ses parents d’instrumentaliser leur enfant.

Antoine Béllion


Recommandés pour vous

>