fbpx
Menu Fermer

TikTok, la nouvelle arme de propagande islamique

Le reportage de La Croix, publié le vingt-six janvier dernier, est tout simplement effrayant.

Il met le doigt sur toute une « nouvelle génération d’influenceurs musulmans » qui atteint « une audience considérable sur le réseau social TikTok avec des vidéos ultracourtes mêlant rappel de ce qui est permis ou interdit et développement personnel. »  

Les nombreux témoignages qui illustrent cette enquête sont édifiants. Comme celui de Charlène, qui confie s’être convertie à l’Islam grâce à Redazere, un « tiktokeur » très populaire, qui « publie chaque jour des vidéos ultracourtes dans lesquelles il dispense » des « rappels » (messages pour remémorer aux fidèles un point de théologie ou de pratique).

Ceux-ci consistent en des indications diverses et variées, allant de telle invocation à prononcer à l’approche d’un examen, jusqu’à affirmer qu’« écouter de la musique ou regarder les femmes n’est pas permis en islam ».  

Dans le même registre, le port du voile est explicitement une obligation. « Célébrer Noël, même sans y croire, de même que mettre un sapin chez soi, est proscrit. » Au Nouvel An, l’influenceur recommande de ne pas faire le compte à rebours de minuit « pour ne pas ressembler aux non-croyants », qu’il qualifie de « koufar » (mécréants) dans un commentaire.

« Avec 1,7 million d’abonnés, il est sans conteste le premier influenceur religieux francophone de TikTok. Ce qui, vu le dynamisme fulgurant de l’application – la plus téléchargée au monde depuis deux ans –, n’est pas loin d’en faire le plus puissant influenceur religieux de la francophonie », précise La Croix.

Redazere est l’un des nombreux comptes TikTok du même style, entraînant une banalisation des thèses salafistes sur le réseau social préféré des jeunes : Ilhan.st, Comprends Ton Dîne, Savoir Islam, Hicham R2F, AbuayahTV, Ismaël Abou Nour… 

« Longues de dix secondes à une minute, leurs vidéos taillées pour la viralité mélangent sermons, traits d’humour, mises en scène, références à la culture pop, et emprunts au langage du développement personnel », explique le quotidien.

« On retrouve une logique islamiste et séparatiste redoutablement efficace, qui vise à séparer la communauté des croyants de la communauté des “mécréants” », s’alarme Christian Gravel, secrétaire général du comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation.

Et il y a de quoi s’inquiéter, quand on tombe sur un discours comme celui-ci sur le compte d’Ilhan.st, (469 000 abonnés sur TikTok) : « L’islam, c’est un mode de vie. Et n’oubliez pas : l’islam modéré n’existe pas. L’islam que l’on vit, c’est l’islam de l’époque d’an-Nabi (le Prophète), et on ne peut pas se permettre de le modifier. »

Hamid S., 37 ans, créateur du compte Comprends Ton Dîne (le mot arabe dîn signifie « religion »), et suivi par plus de 500 000 abonnés, n’est pas en reste.

Il a publié une vidéo, se mettant en scène décrochant un poster de l’équipe de France de football, sous prétexte qu’il serait « interdit en islam d’accrocher toute sorte de photo qui serait composée de créatures humaines ou animales ». De même, porter un maillot sur lequel figure une croix, comme celui du FC Barcelone, « n’est pas autorisé en islam, tout simplement car la croix du Barça est un symbole religieux ».

De quoi culpabiliser très facilement le jeune public qui suit ces pseudo imams. Comme le prouve un commentaire sous une vidéo dans laquelle Redazere affirme qu’il est « super grave » d’effectuer seulement quatre prières sur cinq, où un adolescent écrit : « Reda, à cause de tes vidéos j’ai peur. J’ai que 13 ans et je trouve (…) que je gagne trop de péchés, que je fais pas assez pour Allah. » . Atterrant. L’Islam instille son totalitarisme chez nos plus jeunes.

Source : https://www.la-croix.com/Religion/TikTok-nouvelle-vague-influenceurs-musulmans-2022-01-26-1201196964/

Source photo : par Olbergeron de Pixabay

Posted in Divers

Recommandés pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix-sept − neuf =