fbpx
Menu Close

Un nouvel outil pour détecter « l’islamophobie » sur les réseaux sociaux !

Le « politiquement correct » et la « lutte contre la haine et le racisme » viennent de faire un pas de plus vers la dictature de la pensée unique.

En effet, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) a mis au point un outil informatique pour identifier les propos anti-islam, tout en essayant de dégager des tendances quant au profil de leurs auteurs. De quelle manière ? En calculant la récurrence de certains mots-clés et hashtags, jugés islamophobes, sur les réseaux sociaux.

Le problème réside dans le choix des mots-clés soi-disant indicateurs de haine antimusulmans.

Pour se donner une idée, les hashtags « Stop islamisme » et « Ban sharia » (interdire la charia, en français), sont ciblés. Ce qui équivaut à considérer qu’être contre l’islamisme et la charia, c’est être islamophobe !

Le Collectif se défend sous couvert de la « bonne cause », soulignant que l’objectif est de « répondre aux propagandes de haine déployées contre la communauté musulmane sur les réseaux sociaux », notamment par des « contre-récits et des campagnes de sensibilisation ».

L’association conçoit cette initiative comme « l’adoption d’une approche innovante de persuasion assistée par ordinateur » afin de répandre « la bonne parole » sur la toile.

Et si cela n’était pas suffisant, ce projet est financé par la Commission européenne, et donc les impôts des contribuables, dénonce l’hebdomadaire Valeurs Actuelles.
Parmi les partenaires de l’opération, se trouvent les ONG Amnesty International et Stop Hate UK, mais également des facultés, comme l’université Toulouse-I-Capitole.

Dans la vidéo de présentation rassemblant les témoignages de différents militants anti-islamophobie de toute l’Europe, on retiendra les paroles de Chafika Attalai, membre du CCIF : « Maintenant, il suffit qu’il y ait un article qui soit publié, qui traite des musulmans ou de l’islam en général, pour lire ce genre de commentaire haineux ». Et de les dénoncer.

L’on est en droit de s’inquiéter de la liberté de penser-et d’écrire-si la censure continue dans cette direction…


Guillaume Gattermann

Source : https://www.valeursactuelles.com/societe/le-ccif-cree-un-hatemeter-pour-mesurer-la-haine-antimusulmans-116851  

Photo : Capture d’écran. YouTube/Boulevard Voltaire. Islamophobie : La manif de la honte ? – Marche contre l’islamophobie, Paris 12 nov 2019.

Recommandés pour vous

>