fbpx
Menu Close

Une nouvelle école coranique dans la région de Bordeaux ?

L'association turque Millî Görüs fait encore parler d’elle. C’est maintenant à Lormont, dans la région de Bordeaux, que la confédération islamique a jeté son dévolu. Elle ambitionne d’y construire une école coranique.

Le projet questionne l'influence grandissante de l'islam politique turc, corollaire d'un communautarisme rampant, comme le souligne si justement Valeurs Actuelles.

L’hebdomadaire a mené l’enquête : « À l'image de l'organisation qui le chapeaute, le projet se fait ici discret et se ferme au moindre regard extérieur. Seuls quelques flyers en libre distribution dans les kebabs du coin et sur les réseaux sociaux relatent ce qui se trame, en surface. »

Sur cette publicité, on peut voir « une illustration du futur bâtiment, un complexe moderne de 1 350 mètres carrés sur trois niveaux, accompagnée d'un appel aux dons à hauteur de 400 000 euros » !!

Les profils des meneurs de l’entreprise ne sont pas des plus rassurants, comme celui de Emre Durmuş, jeune président de la CIMG bordelaise, qui partage volontiers les préceptes de Necmettin Erbakan, ancien Premier ministre turc, islamiste notoire et fondateur de ladite confédération…

La CIMGnest d’ailleurs considérée comme “islamiste fondamentaliste” par le renseignement allemand. D'après Alexandre Del Valle, sur le site Atlantico, l'objectif de « cette maison mère de tous les partis islamistes turcs depuis des décennies » est d'empêcher l'assimilation des musulmans à la communauté française. Le géopolitologue, spécialiste de la question, le justifie ainsi : « Le pouvoir islamiste d’Ankara […] ne supporte pas de voir des Turcs musulmans sunnites s’intégrer aux valeurs laïques donc “impies” de la République française. »
Tout est dit.

Une source proche de la Mairie va jusqu’à avouer que le président de la Turquie est «  un peu le parrain des Turcs à Lormont. Ce type de projet ne se ferait pas sans son accord ».

La rédaction de Valeurs Actuelles s’interroge : « Comment un tel projet peut-il donc être arrivé aussi proche de la concrétisation dans cette commune de 22 000 habitants ? »

Comme en écho, Jean-Baptiste Defrance (élu d'opposition RN, qui a recueilli près de 22 % des voix lors des dernières élections municipales) alerte : « En 2015 déjà, des parents d'élèves avaient fait pression sur les écoles pour obtenir le halal à la cantine, ce qui est remonté au conseil municipal. »

Le communautarisme islamique tisse sa toile, petit à petit…Quand les autorités réagiront enfin comme il se doit ?

Guillaume Gattermann


Recommandés pour vous

>