fbpx
Menu Fermer

Une taxe pour la cathédrale Notre-Dame ?

C’est un véritable scandale ! Notre-Dame est encore attaquée, cette fois par les impôts réclamés par la mairie de Paris ! Alors que cette dernière n’a déjà pas tenu sa promesse de don (dans la foulée de l’incendie du 15 avril 2019, Anne Hidalgo avait promis seraient versés 50 millions d’euros pour la cathédrale, puis s’était rétractée…), voilà maintenant qu’elle réclame une redevance sur le chantier de la cathédrale !

 Les donateurs s’indignent et certains menacent de se retirer. La mairie maintient sa décision et renvoie l’État à ses responsabilités.

Ce fameux impôt s’appelle « redevance pour occupation du domaine public ». La loi stipule qu’à tous ceux qui s’installent sur la voie publique, les mairies sont en droit de réclamer des impôts. Ainsi, Notre-Dame de Paris, dont le chantier (bâtiments éphémères, grues, vestiges, douches pour les ouvriers…) occupe plusieurs hectares autour du monument, n’échappe pas à la règle. Cependant, comme l’a rappelé si justement le général Georgelin, responsable du chantier, ainsi que le ministère de la Culture, qui prennent la défense de Notre-Dame, l’usage veut que la redevance saute la plupart du temps en cas de travaux concernant un monument historique. 

Une lettre du géréral Georgelin a été adressée à la mairie, demandant « une exemption » de taxe pour ce chantier d’exception. En vain, la mairie ne changera pas d’avis et que la redevance pour occupation du domaine public sera bien réclamée. 

Brigitte Kuster, conseillère de Paris, députée LR et présidente de la mission parlementaire, est profondément scandalisée : « C’est incroyable de penser que la maire ne puisse pas renoncer à ces taxes, qui représenteront 17 millions d’euros à la fin des travaux. Elle a bien su exonérer les terrasses pendant la crise sanitaire », s’indigne-t-elle.

Outre les sommes escomptées – 3,4 millions d’euros par an -, ce qui inquiète Jean-Louis Georgelin et Roselyne Bachelot est le fait que la restauration de la cathédrale est entièrement financée par des dons privés, peut-on lire dans Le Figaro

Or, d’importants donateurs ont fait savoir au général Georgelin, qu’il était hors de question que leur argent serve à payer des impôts locaux. « Chaque euro doit être consacré à la restauration des murs », ont-ils averti, menaçant de retirer leur donsi cela n’était pas respecté. 

La restauration de Notre-Dame est-elle de nouveau en danger ?


Source : https://www.lefigaro.fr/culture/taxe-sur-la-reconstruction-de-notre-dame-anne-hidalgo-provoque-un-tolle-20220218

Source photo : par Skitterphoto de Pixabay

Posted in Divers

Recommandés pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

6 − 6 =